Chroniques

Les saisons sans toi de Florent Rigout-Chronique 2021 #19

Éditeur :
Les éditions L’Alchimiste; 1er édition

Date de sortie:
12 janvier 2021

Genre:
Fiction,questions sociales,deuil,résilience

Où se le procurer?:
Amazon,Cultura,Furet du Nord,site de l’éditeur…

Résumé:

Amoureux depuis les années lycée, Mathilde et Léo sont sans histoires, calmes et posés. Jusqu’au jour où tout bascule en quelques secondes. Emportée par une lame de fond, Mathilde disparaît au large sans que Léo ni quiconque ne puisse rien faire. Perdu en mer, ils ne retrouveront jamais son corps. La vie de Léo s’effondre du jour au lendemain. Les semaines passent mais il ne parvient pas à relever la tête, noyé dans ses pensées noires et ses remords, ce qu’il juge comme une lâcheté : ne pas avoir réussi à sauter pour la sauver, ne pas être mort à sa place. Léo est perdu.
Implacablement, la vie continue et elle continue sans Léo. Les injonctions tombent, l’étau se resserre : le travail, son jeune fils, sa famille. Léo parviendra-t-il à faire la paix ? Peut-on continuer de vivre lorsque l’impensable mort nous frappe ? Et peut-on un jour à nouveau aimer ?

« Il y a des jours où l’on est persuadé d’une coalition bien rodée, comme une ligue de l’emmerdement extraordinaire qui aurait jeté son dévolu sur nous. Cette sensation que le destin, ou une force bien dégueulasse, s’acharne avec application à nous maintenir la tête sou l’eau, que peu importe les efforts, les tentatives et la volonté, l’issue sera fatalement la même : le fiasco. Ce sentiment, Léo l’expérimentait depuis plus de six mois dorénavant. La poisse, ou quel que soit son nom, devenait une vieille amie avec qui il passait son temps. Certains jours elle se montrait plus discrète, sûrement occupée avec un autre élu, pourtant ne l’oubliait jamais, revenait tourner autour de lui au petit matin, annonçait sa volonté de passer la journée avec lui. »

« Il sentit un bras, ou peut-être pas, l’agrippa, oui, c’était Mathilde. Puis, aussi vite qu’elle arriva, la vague se retira. Entraîné par le reflux, son dos heurta le muret en pierre, son épaule, happée vers le haut par Mathilde qu’il tentait de retenir, émit un craquement lugubre. La douleur le foudroya, frappa son bras, sa clavicule et sa poitrine d’une décharge électrique atroce. Il cria, avala une sale gorgée d’océan. Enfin sa tête sortit de l’eau, l’air arriva. La panique aussi. De celle qui emmène aux portes de la syncope, pousse le cæur à son maximum, lâche l’adrénaline sans retenue dans chaque veine du corps. Il inspira dans un râle salvateur, cracha l’écume et, trop tard, sentit le poignet de Mathilde s’éclipser entre ses doigts. Passée par delà le parapet, elle subissait la force implacable du ressac. Elle partait. »

Dans ses histoires, Florent Rigout explore le domaine de l’hypothèse, cet infime halo de brouillard à la frontière entre science et science-fiction, entre savoir et philosophie. De là, il espère poser humblement quelques mots sur l’inexpliqué et amener de l’eau au moulin des rêves.

Mon avis:

Je remercie les éditions de l’alchimiste pour ce service presse ainsi que l’auteur.
Pour commencer un mot sur le format papier qui est extrêmement agréable à lire, pas trop épais et avec une police vraiment parfaite pour une lecture confortable.
La couverture est très belle et correspond à l’atmosphère du livre.

C’est une lecture toute en émotion que nous propose l’auteur que je ne connaissais pas.

Léo et Mathilde vivent l’amour fou, ils sont heureux que jusqu’à ce que le malheur les frappe soudainement.Leo s’enfonce dans la dépression, il doit faire face à sa culpabilité, à la vie qui continue mais surtout il doit se battre pour son fils Lucas mais comment continuer à vivre et surmonter l’épreuve du deuil?

Le thème du roman permet aux lecteurs de s’identifier facilement aux personnages et à leur histoire car qui n’a pas connu de tragédies? Nous avons tous hélas un jour ou l’autre vécu un drame qui nous a brisés.Le deuil est compliqué à gérer et nous le ferons tous d’une manière différente.On découvre un homme qui se bat et tente de surmonter lentement m is sûrement son chagrin, la vie ne les épargne pas, les moments de bonheur sont rares et on ne peut qu’admirer Leo et s’attacher à lui.

A travers une écriture sincère et pudique, l’auteur fait preuve d’une grande justesse dans les émotions que va vivre Leo.La lecture se révèle intense, rythmée: un vrai bonheur pour nous, lecteurs.Florent Rigout fait preuve de générosité à notre égard à chaque page.

Vous ne pourrez résister au charme de ce livre et encore moins au talent de l’auteur,un roman rare par sa beauté et l’espoir qu’il dégage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s