Chroniques

Les vraies grandeurs de Philippe Thomas-Chronique 2021 #01

Genre:

Roman historique


Date de sortie:

2 Août 2020


Éditeur:

Chemins littéraires


Où se le procurer ?

Amazon

Résumé :


« Les vraies grandeurs » est à la fois un roman historique, dont l’action se déroule en juillet 1830, à l’époque des Trois glorieuses, et un roman d’apprentissage qui met son personnage principal, un jeune homme répondant au nom de Lucien Vaas, en relation avec l’aristocratie, représentée par Talleyrand et sa nièce, et les principaux représentants de la bourgeoisie dont Louis-Philippe, le roi bourgeois, inaugure l’avènement.
Pris dans un entrelac d’intérêts qui le dépassent, Lucien sera mêlé malgré lui aux journées sanglantes de la révolution de Juillet et fera, malgré sa fraîcheur et son inexpérience, l’admiration de Talleyrand pour sa justesse de vues et son esprit de décision.
D’avantage, il saura éveiller l’intérêt de la nièce du vieux diplomate, la duchesse de Dino.
Les rencontres déterminantes, comme les grands évènements, paraissent spontanées et étonnent toujours le monde lorsqu’elles se produisent. Qui aurait pu penser que Dorothée de Dino, une des reines son siècle et qui avait stupéfait l’Europe à l’époque du Congrès de Vienne, se soucierait d’un roturier sans relations, sans fortune, à peine licencié de son administration ?
Dans l’amoncèlement de nuages qui précède les journées insurrectionnelles, le jeune homme reçoit la mission de décider la duchesse, alors en villégiature dans son château de Rochecotte en Touraine, à faire son retour à Paris. Mais ce qui se présentait comme un simple voyage d’agrément devient, en raison de l’esprit supérieur de Mme de Dino et de la difficulté à la convaincre, une mission plus que délicate à remplir. Rentrer ? Vous avez dit rentrer ? Mais pourquoi faire ?
De fil en aiguille, retenu en Touraine un peu de bon gré, un peu malgré lui, passant son temps en promenades et en dîners, assurant le suivi de la correspondance de la duchesse, se mêlant à son existence et à ses intérêts, Lucien Vaas va se prendre à son charme supérieur. De son côté, elle ne lui refuse pas son estime et lui propose même son amitié.
L’avenir de leurs relations est compromis par les journées insurrectionnelles au cours desquelles Lucien se montre un soutien précieux pour Louis-Philippe lors de son accession au trône. Mais, quand il pouvait attendre la protection de celui pour lequel il avait risqué sa vie, il ne reçoit du nouveau régime qu’ingratitudes sur ingratitudes et se trouve à même de comparer les vraies grandeurs, celles de la duchesse et de son oncle, avec les fausses, celles qui ont habituellement cours dans le monde.
En septembre 1830, au moment du départ de Talleyrand à Londres pour y occuper le poste d’ambassadeur de France, Lucien Vaas pourra-t-il se féliciter d’avoir trouvé un emploi digne de ses capacités ? Enfin, quel sera l’avenir de ses relations avec la duchesse qui, renouvelant l’expérience du Congrès de Vienne, vécue quinze ans plus tôt, doit accompagner son oncle en Angleterre ?

A propos de l’auteur :


Philippe Thomas s’est mis à l’école des grands romanciers du XIXème siècle et propose, à leur suite, de grandes épopées ou le récit d’existences tourmentées par de violentes passions. Il évoque ainsi le cas des insurgés irlandais, passe à une obscure histoire de détournement de château et raconte une saga de corsaires bretons. Dans tous ces récits, il s’efforce de rendre l’existence de personnages hauts en couleur dans le style de Dumas ou Balzac.Bernadette Thomas a fondé la marque « Chemins littéraires » qui diffuse les romans historiques de Philippe Thomas. Après Ballade irlandaise (2 volumes) suivra une idylle tourangelle en 1815, dans le genre de Jane Austen, ayant pour titre « Un soupçon d’inquiétude ».

Mon avis:

La duchesse de Dino


Tout d’abord je souhaite remercier Philippe qui m’accorde encore une fois sa confiance et qui est toujours si compréhensif vis à vis des aléas de ma santé.


Il y a des auteurs que l’on aime et d’autres qui nous changent complètement la vie,j’ai un auteur fétiche le grand Émile Zola qui depuis plusieurs mois a été rejoint par l’immense Philippe Thomas.Ce dernier roman de l’auteur confirme que Philippe Thomas a un talent inestimable, une plume élégante et érudite qui force l’admiration et qui aurait laissé bouche bée des génies comme Balzac si il avait vécu à son époque.En lisant « Les vraies grandeurs », j’ai fait bien plus que de lire et m’évader, j’ai voyagé au cœur de l’histoire, passé un moment hors du temps et tout fait pour retarder la fin de ma lecture mais il n’y a jamais vraiment de fin avec les œuvres de Philippe Thomas car ses livres sont de ceux que l’on adore relire.

Le prince de Talleyrand


Lire « Les vraies grandeurs », c’est ressentir le souffle du passé. On se délecte des dialogues, des personnages historiques, de l’époque et de son raffinement si bien décrit par l’auteur. On ressent mille émotions,le feu de la passion,les tourments d’une femme, le poids du pouvoir et on est complètement happé par la magie du roman: on entend les oiseaux chanter dans les jardins de rochecotte, on entend le bruissement d’une robe.


Philippe Thomas a le profil d’un auteur de littérature classique de ceux dont on relit les œuvres un siècle après mais c’est aussi un artiste qui sait se renouveler, sa duologie m’avait vivement impressionnée me rappelant les œuvres des sœurs Brönte et si je n’ai pas encore lu son troisième roman, on dit qu’il rappelle la talentueuse Jane Austen.
Je n’ai que du bien à dire a propos de ce grand écrivain de plus tout à fait sympathique, vous pouvez d’ailleurs le contacter sur sa page facebook « Philippe Thomas, romancier »
On suit donc à travers les pages Lucien Vaas qui va parvenir à séduire, impressionner le prince de Talleyrand et sa nièce Dorothée, la duchesse de Dino, véritable beauté et extrêmement intelligente, la lecture de ce roman m’a donné envie d’en savoir plus sur elle j’ai donc commandé une biographie dans la foulée.Ce roman nous rapproche de l’histoire, on apprend tout en se délectant d’une histoire passionnante.Les amateurs de grands auteurs classique ou auteurs de romans historiques comme Ken Follett et Eric Marchal vont adorer.


Philippe Thomas a une fois encore été bien inspiré, je pourrais le lire sans me lasser et dès que j’aurai mis à jour mes chroniques, je lirai son troisième roman et bien évidemment je vous en parlerai.

« Inquiétudes » est le troisième roman de l’auteure.

Cette œuvre doit se trouver dans toute bibliothèque digne de ce nom,je vous recommande fortement les livres de cet auteur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s