Chroniques

Monstrueuse féerie de Laurent Pepin-Service presse 2020 #48

Genre:

Objet littéraire non identifié

Éditeur :

Flatland-Collection « La Tangente »

Où se le procurer ?

Amazon,Fnac,Rakuten…et chez l’éditeur

Date de sortie:

15 Octobre 2020

Résumé :

Quand un psychologue rencontre une Elfe dans le Centre psychiatrique où il travaille, il croit d’abord que cet amour naissant permettra d’écarter les Monstres qui l’assaillent… Avis aux amateurs : conte pour adultes teinté de pataphysique, de psychanalyse, de poésie et d’humour noir.

« Depuis toujours, j’ai du mal à établir des contacts avec les gens “normaux”. Quand je suis dans le trou noir, la tronche à l’envers, avec l’envie d’engueuler le vent et les oiseaux, je me dis parfois que ce sont des modèles en série, des ersatz, des brumes floues, sans consistance.

Alors que les bizarres, c’est plus noble. Eux, ce sont des modèles uniques qui sont nés sans mode d’emploi et en kit et qui ont dû se fabriquer seuls. Alors, bien sûr, ça donne des constructions très personnelles. Les idées ne sont pas au bon endroit, ou bien elles sont morcelées ou trop vastes, sans limites. Et parfois, il manque des pièces. C’est le problème des trucs en kit.

Je suis devenu psychologue et je travaille dans ce Centre. Souvent mon boulanger me demande si ce n’est pas trop dur de travailler avec “les fous”. Moi j’ai envie de lui répondre que ce qui est vraiment dur, c’est plutôt ce genre de dialogue, mais je me tais.

Et je ne peux pas répondre que parmi les Monuments, on peut parfois trouver des elfes. »

A propos de l’auteur:

Laurent Pépin est psychologue clinicien de profession. Il réside à Saintes, en Charente-Maritime, et il est âgé de trente-neuf ans. Monstrueuse féerie est son premier texte publié. Ayant d’abord appris à écrire de droite à gauche, pour cause d’incompréhension évidente de sa part des méthodes d’enseignement de l’Éducation nationale, il écrit à présent de gauche à droite, ce qui semble préférable à ses lecteurs et lui permet de produire des récits plus aisément communicables.

Mon avis :

Je remercie tout d’abord l’auteur pour sa confiance, merci pour ce service-presse et bien entendu je remercie également Flatland.

Objet littéraire non identifié en vue!Cette novella est sans aucun doute le récit le plus inclassable que j’ai jamais lu, brillant et déroutant à la fois et incontestablement unique en son genre, ce roman est aussi le plus à chroniquer de tout ce que j’ai pu lire cette année.Pourquoi? Parce que je ne sais pas comment en parler, ni quoi révéler sans que cela vous gâche le plaisir de la découverte.

La couverture tout d’abord est incroyable et rien qu’à elle seule vaut le détour, l’illustrateur Kawanabe Kiyosai décède en 1889 semble avoir créé ce tableau de personnages curieux pour « Monstrueuse féerie »,que l’on aime ou pas ce style on ne peut que s’incliner devant le génie de l’œuvre et bien c’est un peu pareil pour la novella en fait.

J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire parce qu’il y a beaucoup d’informations et bien que l’histoire étant une novella est donc relativement courte, elle regorge pourtant de tellement d’informations qu’il vaut mieux prendre son temps pour la lire.En tout cas, je pense que c’est préférable.

Une fois lu, j’étais décontenancée par ce livre car je n’avais jamais rien lu de tel comme je l’ai dit c’est une œuvre brillante, l’auteur a une plume vraiment génial et il est fait pour être écrivain c’est indéniable et pourtant j’étais incapable de dire à chaud si j’ai aimé ou pas.

Avec du recul, oui j’ai aimé cette œuvre originale.Le narrateur nous raconte son enfance, adolescence et vie d’adulte, il y a peut-être un côté autobiographique aussi , une sensibilité qui fait qu’on ressent un attachement pour l’œuvre et ses monstres.Et bien sûr ces références n’engagent que moi mais c’est un peu l’œuvre qu’aurait pu créer Baudelaire,Stephen King et Kafka autour d’un café du moins ce sont vraiment des références qui se sont imposés à moi durant ma lecture mais bien sûr chaque lecteur va retrouver sûrement des éléments différents le ramenant à son propre vécu et sa propre culture car c’est une novella que l’on peut lire à tout âge et surtout peu importe son genre de prédilection.

Le seul reproche que je peux faire c’est le vocabulaire parfois très recherché qui n’est pas un défaut en soi, pas du tout mais cela peut vraiment rebuter certains lecteurs.

Si vous n’aimez pas le récit, n’insistez pas mais retentez le plus tard! Je pense qu’il faut vraiment être dans le bon état d’esprit pour se lancer vers cette aventure littéraire mais ne ratez pas le voyage!!!

Bonne lecture chers monstres!

Ma note : ❤️❤️❤️❤️🖤

3 commentaires sur “Monstrueuse féerie de Laurent Pepin-Service presse 2020 #48

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s