Chroniques

Le temps des vikings de Michelle Willingham-Service presse

Genre:

Fiction historique/Romance/Aventure

Editeur:

Harlequin

Résumé :

Guerriers redoutables et explorateurs aguerris, ils règnent sur les mers du nord. Seul l’amour leur est encore inaccessible…

L’orgueil d’un Viking:

Depuis que son drakkar a été attaqué par des Irlandais, Styr se réveille chaque matin en terre étrangère, les poings liés, la rage au ventre. Il est retenu prisonnier dans leur village, séparé de son équipage. Et la seule personne autorisée, semble-t-il, à rompre son isolement est sa geôlière. Une geôlière qu’il devrait maudire au même titre que son ravisseur… Pourtant, Styr se débat avec des sentiments contradictoires, car cette femme interdite éveille en lui, par sa bonté et son doux visage, une passion contre laquelle il ne peut lutter…

L’amant des mers du nord:

D’aussi loin qu’il se souvienne, Ragnar a toujours été follement épris d’Helena. Et cela sans jamais le lui avouer. Comment l’aurait-il pu, alors qu’elle est l’épouse de son meilleur ami ? Pourtant, le jour où ils sont tout deux capturés lors d’un voyage en mer, tout bascule. Loin de leur pays, et face aux nombreux dangers qui les guettent, ils laissent s’installer entre eux une intimité qui met Ragnar au supplice. Un supplice qu’il est prêt à endurer aussi longtemps que nécessaire, car Helena a désespérément besoin de sa protection !

A propos de l’auteure :

Michelle Willingham, l’une des auteures phares des éditions Harlequin, a réussi le pari de réunir ses deux passions d’enfance, l’Histoire et l’écriture, et ce pour notre plus grand plaisir ! Sa série « Le temps des Viking » nous plonge dans sa période de prédilection : l’Irlande du Moyen Âge.

Extraits:

« — Brendan est un impulsif, avec une cervelle de moineau, dit Ronan en soupirant. Si, toi-même, tu as des frères, tu dois pouvoir le comprendre.

— J’ai quatre sœurs et un frère aîné.

Ronan s’arrêta de ramer et se signa.

— Seigneur Dieu ! C’est un miracle que tu ne sois pas devenu fou ! s’exclama-t-il en jetant un coup d’œil en direction de Kiera. Quatre sœurs, vraiment ?

— Quel est le problème avec le fait d’avoir des sœurs ? demanda Kiera.

— Il faudrait une vie entière pour tous les nommer, répliqua Ronan. Elles pleurent sans raison. Si vous faites une bêtise, elles vous en veulent jusqu’à la fin de votre vie…

— Elles parlent trop et racontent tout ce que vous faites à votre mère, ajouta Terence. Et elles poussent des cris d’orfraie quand on attache un pot de fer à la queue d’un chien ou quand on introduit une gentille petite grenouille dans leur lit.

Kiera lui décocha un regard noir.

— Mais on t’aime bien quand même, petite sœur, ajouta Terence avec un clin d’œil.

— Quatre sœurs ! répéta Ronan. A ta place, j’aurais encore préféré aller me noyer. »

« Certes, il n’y avait aucun mal à regarder un homme et à apprécier sa beauté, mais elle était une femme mariée et elle attendait peut-être un enfant de son mari. Elle n’avait pas le droit de laisser son imagination vagabonder.

Quand la guérisseuse eut fini de panser la blessure, elle prit la main d’Elena, la mit dans celle de Ragnar et prononça quelques mots en gaëlique.

— Qu’a-t-elle dit, à ton avis ? demanda Elena à Ragnar.

— Sans doute que tu devais prendre soin de moi et veiller à ce que je ne manque de rien, répondit-il, une lueur moqueuse au fond des yeux. A propos, tu devrais aller me chercher un autre morceau de cette viande savoureuse et un gobelet de bière.

— Je ne l’ai pas vu, mais tu as dû recevoir un coup sur la tête qui t’a embrumé l’esprit, répliqua-t-elle sans pouvoir réprimer un sourire. A moins que tu ne rêves.

— Peut-être, murmura-t-il.

Ses doigts se refermèrent sur sa paume et la chaleur de sa peau la mit un peu mal à l’aise, mais elle ne retira pas sa main.

Les Gaëls leur souriaient, tout en mangeant et en s’affairant autour des feux. Un petit garçon s’approcha en trottinant, les bras tendus vers Elena qui le rattrapa avant qu’il ne trébuche. Il rit et elle le rendit en souriant à sa mère.

Elle n’était pas encore certaine d’attendre un enfant, mais le souhaitait ardemment. Cet enfant, s’il venait à naître, lui rendrait sa joie de vivre. Elle pouvait seulement prier et espérer revoir bientôt son mari. »

A propos de l’auteure :

Michelle Willingham a d’abord enseigné avant de se jeter à corps perdu dans sa passion d’enfance : l’écriture. Fascinée par l’Irlande médiévale, elle en a fait le théâtre de nombre de ses récits.

Mon avis:

Je remercie les éditions Harlequin, Net galley et l’auteure pour l’obtention de ce service presse.

Harlequin nous présente ici un livre regroupant deux romans de l’auteure,j’aime beaucoup tout ce qui se rapporte aux vikings et j’ai passé un superbe moment de lecture.J’ai tout de suite plongée dans « L’orgueil d’un viking » et j’ai trouvé ce roman hautement addictif.

Dans le village de Kiera la famine fait rage et les habitants meurt de faim petit à petit, la jeune femme sait que ce sera bientôt son tour si ses frères, partit chercher de la nourriture au delà de leurs terres ne rentrent pas. Orpheline, Kiera ne peut compter que sur ses frères pour prendre soin d’elle.Lorsque Brendan son plus jeune frère resté à ses côtés aperçoit un bateau viking au large il a l’idée d’aller voler de la nourriture à bord.Sans se douter que les vikings eux-mêmes n’ont plus rien…Désireux de s’établir sur de nouvelles terres ils n’ont que des intentions pacifiques mais lorsqu’ils débarquent, les jeunes du village dont Brendan ont une très mauvaise idée: prendre une femme viking en otage, évidemment les vikings n’acceptent pas cela sans sourciller en prenant les armes.Brendan risque de mourir, Kiera assomme donc le chef viking qui semble être proche de la femme hurlant de désespoir.Styr sera alors le prisonnier de la jeune femme.

Le viking Styr a de multiples talents, c’est un homme loyal qui est fou de rage de ne pas savoir ce qu’est devenue son épouse, kidnapée.La geôlière de Styr est pourtant loin d’être tyrannique.C’est une femme forte et fragile à la fois.Le lochlannach ne la laisse pas vraiment indifférente mais elle comprend que cet homme bien différent des hommes de son village est marié.Kiera est une rêveuse et rêve d’aventures et d’amour, le retour de Terrence et Renan, ses frères aînés va précipiter ses rêves d’aventure.

Dans le roman « L’amant des mers du nord » , nous faisons la connaissance de deux vikings Elena et Ragnar.Ils sont amis d’enfance, Elena est une femme forte, intelligente qui a beaucoup souffert car elle n’a pu avoir l’enfant dont elle a tant rêvée, elle sent que son mariage tourne au désastre et n’arrive pas à arranger les choses,Ragnar éprouve depuis longtemps des sentiments très fort pour Elena mais le problème est qu’elle est mariée à son meilleur ami, elle lui est donc interdite.Bloquée tout deux après une attaque, ils sont parvenus à fuir le drakkar et en attendant que leur chef puissent venir les chercher, ils sont face à face et Elena s’aperçoit que Ragnar est peut-être bien plus qu’un simple ami.

Les deux romans sont bien écrit et franchement passionnant, dénués de clichés avec des personnages forts.Le seul mauvais point est que la première histoire spoile la deuxième, cela gâche un tout petit peu le suspens mais pas le plaisir de la lecture!

Cet intégrale vous est indispensable si vous aimez l’histoire, l’aventure et les histoires d’amours compliquées!C’est vraiment un livre à ne pas rater!Prenez la mer et laissez vous tenter!

N’ayant trouvé l’integrale sur booknode, je vous propose de découvrir mes notes pour chaque roman.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s