Chroniques

Quatre idiots en Syrie de Christophe Donner-Service presse

Genre:

Littérature Française

Editeur:

Grasset

Résumé:

Ils sont quatre, comme les Dalton. Quatre Français, un vidéaste, un photographe et deux écrivains, invités par un improbable « Festival du cheval » à Damas, en Syrie. Ils sont tellement flattés d’être parmi les rares Français à pouvoir fouler le sol de cette patrie ravagée par la guerre depuis huit ans, qu’ils sont prêts à tout pour assouvir leur passion du cheval. Prêts à ce qu’on les fasse passer pour ce qu’ils ne sont pas. Prêts à rencontrer les dignitaires locaux et avaler leurs discours patriotiques d’un autre temps. Prêts aussi à se laisser corrompre par le régime de Bachar el-Assad et à servir d’« idiots utiles », comme au bon vieux temps de Staline, Mao et autres Castro ? Là, ça coince un peu. Mais ils se croient protégés par l’ironie, par l’amour du cheval, ils ont la curiosité en guise de passeport, avec le visa inattaquable de l’impartialité. La réalité du pays va les entraîner dans un mensonge des plus loufoques au cours duquel la question se pose : est-ce qu’on a bien fait d’aller en Syrie ? Certainement pas… sauf si l’un des branquignols rapporte de ce voyage supposé servir la propagande du régime une sotie parfaitement incorrecte qui montre que le roi est nu…

A propos de l’auteur:

Christophe Donner est l’auteur, notamment, de L’Empire de la morale (2001, prix de Flore), Ainsi va le jeune loup au sang (2003, prix Jean Freustié), Un roi sans lendemain (2007), Quiconque exerce ce métier stupide mérite tout ce qui lui arrive (2014).

Mon avis:

Je remercie les éditions Grasset, l’auteur et net galley pour l’obtention de ce service-presse.

C’est l’histoire de quatre idiots, des idiots utiles.L’expression « idiot utile » s’applique à des personnes qui servent des desseins qui contredisent leurs aspirations profondes. Elles sont de bonne foi mais manipulées.

Christophe Donner raconte ici comment avec trois autres Français il a été invité en Syrie par un rabatteur du régime, le malaise est palpable tout au long de la lecture du moins c’est ce que j’ai ressentit.Bien sûr les quatre Français n’ont comprit l’imposture qu’une fois sur place.

Adnan Azzam les invite au festival du cheval à Damas, les présente comme la délégation Française, inventant des mensonges un peu gros autour de cette prétendue délégation ça pourrait presque faire rire si ce n’était pas aussi navrant comme situation.

L’auteur arrive sur un sujet très lourd à ajouter un peu d’humour, le livre est très fluide et se lit facilement. Je suis restée éberluée devant cette énorme farce qui aurait pu finir tragiquement mais fort heureusement nos compatriotes sont rentrés sains et saufs.Qu’attendait Adnan Azzam?Un bon article dans la presse qui aurait passer la pommade au régime de El Assad.

Sans avoir été happée par le récit je dois dire que le sujet est interessant.Si le sujet pique votre curiosité ce livre est fait pour vous et vous n’allez pas être déçus!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s