Chroniques

Dieu seul sait pourquoi de Willie-Jeanne André-Service presse

Editeur:

Librinova

Genre:

Littérature générale.

Résumé :

La rencontre entre une fillette de 13 ans et un gamin de 10 ans qui va bouleverser
l’existant. Elle et sa famille – professionnellement déchue – vivent dans un logement social en
attendant une embellie ; lui et sa famille – éternellement migrante – vivent dans un camps
insalubre au nord-ouest de la ville. Une rencontre que le destin ne met pas tout à fait par
hasard sur leur route, puisque deux familles tout entière, sur plusieurs générations, vont devoir
régler leurs comptes avec la vie. Y aurait-il des morts dans le placard ? Quand plusieurs
destinées se télescopent ce n’est pas toujours fortuit, ni réjouissant. Interpellée depuis l’aube
de sa venue au monde par un chuchotement intérieur, Lola, à peine naissante mais déjà
réceptive, perçoit ce que lui dit cette petite voix obstinée : Un jour je recevrai une lettre, et
cette lettre changera le cours de mon existence. » La raison de cette formulation lui sera
révélée quelques années plus tard, lorsqu’elle croisera un jeune migrant, Clodolfe Lhètre. Elle
le sait, ce « lettre » est celui qui va changer le cours de son existence. Un texte sur les liens
insoupçonnés du sang. Il est ici question de ce que la transmission a négativement impacté (le
chemin de vie des acteurs de l’histoire)… histoire qui se déroule à des époques différentes
entre la France, la Hongrie et le Turkménistan. On voyage dans le temps grâce ou à cause de
la lumière que renferment des petits coffres de bois sous leur couvercle de nacre.

Extrait :

« Ce soir-là, l’homme vêtu de crins et de soie me fit prendre conscience des règles
élémentaires qui font que la beauté d’être dépend de nous, et que les comportements égoïstes
engagent les autres, dont les proches. Il me rappela que rien ne peut être prospère, paisible ou
harmonieux, sans l’observation des ces lois fondamentales.
J’étais sans réaction apparente, mais dans la nuit fracassée de ma tête poussa dès lors la
punition que j’allais m’infliger. Vivre. Vivre à perpétuité. Vivre avec mes remords. Vivre
dans l’arène de la vie avec la lance du déchirement pointée sur une tempe, celle du désespoir
pointée sur l’autre, et tous les couteaux de la douleur indélébile plantés dans la poitrine
jusqu’à la fin de tous les temps. Vivre. Tourner en rond et à genoux sans autre convoitise que
le maintien éternel de mon souffle, et vivre avec la plus aiguisée des consciences de façon à
ce que je me souvienne à chaque instant que le châtiment serait de ne pas vivre assez
éternellement. De ne pas souffrir assez interminablement. »

L’avis de Lyane A:

Merci à l’auteure et sa maison d’édition pour l’obtention de ce service-presse.

La couverture m’incite à penser que je pars en terre inconnue et c’est bien ce qui va se
passer.

Alors que ma lecture débute tout à fait normalement, même mieux que normalement
dès que je trouve la phrase « Elle n’a pas appris les chaudes larmes que distillent les émotions
spontanées, ma mère », je pressens que je ne vais pas lire un livre ordinaire.

152 pages, me dis-je, ne risquent pas de me faire connaître l’ennui.
Et je plonge dans un univers où le très normal se mêle au pas normal du tout ! J’aime.

Je deviens Lola, bousculée par des affaires, des vies, des intrigues, des enquêtes, des
sentiments qui me dépassent.
Cette enfant qui ne sait dire que « un jour, je recevrai une lettre, et cette lettre changera
le cours de mon existence » devient femme et me transporte au gré de ses voyages dans le
temps à la recherche de Clodolfe, prince charmant de la Jungle chargé de sauver sa famille.
On me parle de bijoux, de guerre, d’infamie, d’esprits, et je ne bouge pas du fauteuil dans
lequel je me suis installée. Je ne bougerai qu’à la fin, quand tous les sortilèges s’apaiseront.

Willie-Jeanne André a une imagination débordante, un humour caustique, une belle
lumière et je ne peux que recommander cette lecture qui nous fait quitter pour un moment
toute réalité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s