Chroniques

Quand passent les vautours de Philippe Laperrouse-Service presse

Résumé :

Dans un futur proche, en France, l’extrême-droite possède le pouvoir et des
Tribunaux du Peuple sont mis en place tandis que les médias libres changent de pays… 2032 :
en France, un parti d’extrême-droite « le Matin Clair » accède au pouvoir. Une chape de
plomb s’abat sur le pays. Des Tribunaux du Peuple sont institués. Les « mauvais » citoyens
sont stigmatisés. Les médias libres s’expatrient. Une journaliste, réputée de gauche, Louise
Martinot, décide de rester et d’enquêter en s’infiltrant dans les arcanes du nouveau pouvoir.
Une investigation à haut risque, qui n’effraie pas la professionnelle, jusqu’à ce que les
meurtres se multiplient autour d’elle. Entre manipulations et mensonges, Louise ne pourra se
fier à personne pour sortir du piège dans lequel elle s’est engouffrée. Saura-t-elle profiter des
conflits et contradictions internes au système en place ? Ou devra-t-elle échanger son intégrité
contre sa liberté ?

Extrait :

« Louise Martinot, du Saphir ! Bienvenue, vous êtes attendue ! L’hôtesse d’accueil est
à l’image du bâtiment. Impeccable, soignée, avenante, en un mot très « pro ». Elle a déclenché
la caméra qui permet aux responsables de constater mon arrivée et de mettre en marche toutes
sortes de procédures d’accueil. Je me remémore une dernière fois les raisons qui m ont
poussée à tout faire pour pénétrer dans cette souricière. La curiosité est un vilain défaut, mais
elle reste la principale qualité d’un journaliste d’investigation. Et puis, j’ai encore l’orgueil de
croire qu’entre la guerre et la civilisation, je peux aider les autres à choisir par ma seule
plume. Je connais la guerre. Mon problème, c’est que je ne la déteste pas. Je ne l’aime pas au
point de la faire, mais elle me fascine. Tant que les hommes seront les hommes, la guerre sera
la guerre. L’Europe occidentale a évacué ce fléau de son territoire depuis un siècle, le
reléguant dans des contrées lointaines d’où personne n’espère le voir revenir. Présente depuis
longtemps sur tous les lieux de conflits, je ne peux plus me passer de cette adrénaline qui me
submerge chaque fois que je côtoie la violence humaine. Une vraie droguée. Je me demande
même si ce n’est pas pathologique. »

A propos de l’auteur :

Retraité de la fonction publique, Philippe Laperrouse vit aujourd’hui dans la
banlieue lyonnaise où il s’adonne paisiblement à ses passions favorites : l’écriture, la lecture,
le dessin humoristique, le sport et le jardinage.

L’avis de Lyane A:

2032 : l’extrême-droite est au pouvoir. Louise Martinot, journaliste décide de rester en
France et de résister alors que son rédacteur en chef est parti se réfugier au Canada.

J’aime pour ne pas dire j’adore la couverture dès que mon œil se pose sur elle. Le côté
humoristique du dessin accolé au thème du livre est détonnant.
C’est donc avec un esprit curieux que je lis les premières pages. Et là, je n’ai plus
lâché le livre. L’écriture est fluide ; je trébuche très rarement sur des fautes ou des coquilles
malheureusement considérées comme normales même par les « grands » éditeurs… Il paraît
qu’il y a un quota par livre !

Je m’enfonce dans une société considérée comme normale, dans laquelle tout le
monde doit être heureux à sa place, place qui est déterminée par ceux qui sont au pouvoir.

Philippe Laperrouse a l’art de nous entraîner sans en avoir l’air dans une constatation
muette et dérangeante. Je l’ai laissé me faire entrer dans le jeu et j’ai passé une heure crispée, à me faire prendre par la main dans les dédales de la manipulation.

Il semble évident qu’écrire une dystopie plutôt qu’une utopie soit plus facile
aujourd’hui ; pour certains, les éléments sont déjà en place.
En tout état de cause, lire est fait pour éveiller les consciences ; j’ai bien aimé mettre la
mienne en mouvement, à tort ou à raison.

C’est un bon livre, efficace, un peu trop rapide à lire peut-être mais comme je l’ai
appris, un écrit n’a pas toujours besoin d’être long pour être bon.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s