Chroniques

L’envol du papillon de Nadine-Deconinck Cabelduc-Service presse

Résumé:

En 1847, à l’aube d’une révolution en France et de l’abolition de l’esclavage dans les colonies, la jeune comtesse Elisa d’Albret, élevée par un père anticonformiste et une mère non issue de la noblesse française, se voit contrainte par ses parents, de s’exiler en France pendant un an, afin de faire la connaissance de sa famille paternelle.
D’un caractère fier et indépendant, elle se lie d’affection avec sa cousine, la charmante Mathilde, promise au séduisant comte Alexandre de Noyal, dont Elisa ne tarde pas à tomber amoureuse.

A propos de l’auteure:

Née en 1966, l’auteure vit et écrit à Saint-Nazaire.
Férue de lecture depuis toujours, c’est à l’adolescence qu’elle se passionne pour l’écriture et rédige sa première nouvelle, sous la houlette de son professeur de français.
Depuis, elle n’a cessé d’écrire.
Elle a édité deux romans : « Les cigognes n’en font qu’à leur tête » et « Le pyé koko », tous deux parus aux Editions Sokrys en 2013 et 2014.

Son blog:

http://meslectureslecritureetmoi.eklablog.com/

Extraits :

« Le jeune homme hocha la tête respectueusement sans s’avancer et la jeune fille retint à grand peine une petite moue boudeuse. Mais le regard d’Alexandre ne s’attarda qu’un bref instant sur Mathilde. Ses yeux s’immobilisèrent sur ceux d’Elisa, ce qui ne manqua pas de faire rosir légèrement les joues de la jeune femme. Elle avait ôté ses lunettes pour la soirée et il put admirer les longs cils recourbés qui ourlaient l’iris aux nuances grises. Malgré son trouble, elle soutint son regard et il comprit que, sous son air un peu perdu à son entrée dans la salle principale, elle serait apte à faire face à un entourage plutôt hostile. »

« Elle referma doucement son livre, un sourire de contentement sur son visage hâlé par le soleil. Edmond Dantes était parvenu à s’ouvrir à nouveau à l’amour malgré la trahison de celle qu’il avait jadis aimée passionnément, trahison certes bien involontaire pour celle qui avait cru mort celui qu’elle aimait. »

Mon avis:

Une nouvelle fois, je remercie Nadine de sa confiance, c’est un honneur pour moi lorsqu’un(e) auteur(e) accepte de me confier d’autres de ses oeuvres.

On change tout à fait d’univers avec le précédent roman que j’ai chroniqué :  » En attendant l’arc-en-ciel » , l’univers est tout à fait différent ce qui montre que l’auteure est capable avec beaucoup de facilité de nous emmener d’un monde à l’autre.

La couverture est très belle, j’aime beaucoup la silhouette de cette jeune femme fière.

Ce roman historique est placé sous le signe de l’amour et du romantisme,il enchante et nous emmène en 1847, l’auteure maîtrise parfaitement les codes, le language… de l’époque.Ce roman se lit avec beaucoup de facilité bien qu’il peut rebuter ceux que le romantisme peut effrayer.

Je trouve qu’avec ce roman , Nadine n’a rien à envier à Sarah Lark, Tamara McKinley… son imagination, ses recherches et l’univers du roman dévoilent au contraire à quel point l’auteure est a l’aise.Sa plume naviguant avec poésie et charme tout au long du récit.

Nadine capture notre coeur de lecteur avec ce roman, je l’ai dévoré.J’ai aimé les personnages et j’ai totalement vibré avec eux.En toute honnêteté j’ai préfère ce roman à celui sue j’ai chroniqué l’autre jour mais que voulez-vous, j’ai un faible pour les romans historiques.

J’ajoute que le texte est très fluide et les dialogues abordables tout en gardant très bien l’authenticité de ce siècle.

Lisez ce roman, savourez le et vous ne serez pas déçus!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s