Chroniques

Fatalis de Cyril Sche Sulken-Service presse

Résumé:

An de disgrâce mil deux cent quarante-six. Le nom de Hasbrin, seigneur de Pein, inspire la crainte à ceux qui le prononcent. Reclus et misanthrope, il ne quitte plus le manoir qui l’a vu naître et le verra s’éteindre. Les uns le croient mort, les autres, sénile. Or, désormais trop âgé et sans héritier, il ne reste de lui que la légende laissée dans son sillage. Victime d’une malédiction l’ayant fait vieillir prématurément et sentant sa fin approcher, le comte, frappé de déchéance et d’anathème, décide d’écrire sa vie. Les âmes de Christof, le parricide, Franciscus, le truand, et Johannes, le déserteur, revivent par sa plume les épreuves de jadis. Des bas-fonds de Lübeck au tribunal d’inquisition, des bandes de larrons au culte des sorcières, ces tristes compagnons connurent la souffrance et la trahison, la sorcellerie et les démons, par le coup du sort funeste qui les liait. Réprouvé par le Ciel, sombrant dans la folie, le passé resurgit et dévoile des secrets que nul ne devrait savoir. La fatalité d’un prime temps de malheur.

A propos de l’auteur:

Auteur, reconstituteur, comédien, Cyril Sche Sulken essaie de vivre un millier de vies partagées entre ses passions pour la littérature, l’histoire, le théâtre et la fauconnerie. Il se lie à l’écriture dès sa prime enfance, écrivant de courtes histoires jusqu’à ses douze ans. C’est à cet âge qu’il fait la découverte de grandes plumes telles que J. R. R. Tolkien, G. R.R. Martin, Michael Moorcock, Anne Rice, Umberto Eco et plus particulièrement H. P. Lovecraft, noms qui lui feront poser les premières pierres d’un univers qui lui est propre, Fatalis.

Mon avis:

Je souhaite remercier bien sûr Cyril qui m’a à nouveau fait confiance, merci aussi pour tes mots si gentils.Je remercie également Benoît Macquart et les éditions L’Harmattan.

J’ai beaucoup de mal à mettre des mots sur ce roman car il n’y aura rien d’assez fort pour décrire l’incroyable travail de l’auteur, que ce soit au niveau de la recherche historique que de la qualité de l’écriture.

J’ai dévoré ce roman que j’attendais avec impatience, entre mes mains je n’avais pas un simple roman,un trésor ou plutôt un chef d’œuvre.

J’ai énormément de chance grâce à mon blog, j’ai découvert des auteurs incroyables, des talents phénoménaux, lus des chefs d’oeuvres certes…mais cette claque là…oui c’est une oeuvre, une claque magistrale.

Un mot sur la couverture, quelle beauté. Je suis restée bouche bée un bon moment devant cette couverture, je suis vraiment fan.

J’ai eu le bonheur de découvrir l’auteur en Juin avec l’excellent roman « La chair des anges ».

Déjà conquise alors par le style, l’ambiance et la maîtrise j’étais absolument certaine de ne pas pouvoir lire un roman qui me fascinerait davantage.

Je suis une lectrice qui dans ses lectures idéales recherche de l’aventure, du suspens et un contexte historique si possible dans la période moyen-âge ou renaissance.Lorsque je trouve un roman qui a toutes ces qualités , je suis au comble du bonheur.

 » Fatalis » renferme toutes ces qualités, ce roman est une perfection du début à la fin.Largement au niveau des auteurs que Cyril (et moi par ailleurs) aime c’est à dire Tolkien, Lovecraft,George R Martin…ce bijou mêlant histoire et dark fantasy avec une intensité proche d’un roman de Ken Follet ( qui est mon auteur favori ).

Nous sommes embarqués dans une quête très sombre mais passionnante sans faiblesse, sans temps-morts.On oublie parfois qu’il s’agit d’un roman et non d’un fait historique véritable, on se perd dans les pages, on perd la notion du temps et n’est- ce pas la meilleure chose qui puisse nous arriver durant une lecture?

Le seigneur Hasbrin nous conte donc son histoire et celle de ses compagnons, il est isolé, maudit, excommunié mais il trouve la force d’apporter son témoignage afin de préparer l’humanité de ce qu’il y a de plus terrible.Le conte souhaite peut-être soulager sa conscience ou se débarrasser d’un poids?

L’occulte a aussi une présence importante dans ce livre ce qui le rend d’autant plus fascinant.Je l’ai déjà dit aussi mais la plume de Cyril Sche Sulken est dingue, la recherche des mots, le vocabulaire précis et cette volonté de vouloir coller au thème le plus possible,voilà un auteur passionné qui bosse dur pour proposer au lecteur un travail de qualité.

J’ai beau chercher,me creuser la tête mais je ne trouve aucun point négatif.

J’espère vous avoir convaincu de lire ce roman parce qu’il mérite vraiment d’être connu et reconnu.

Je partage avec vous cet article qui vous convaincra peut être si vous êtes fan de GOT et comme moi terriblement triste de ne plus rien avoir à se mettre sous la dent (à part relire la saga)

Moi en tout cas j’attends les tomes suivants avec une grande impatience.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s