Chroniques

La prophétie des anciens de Jean-Louis Ermine-Service presse

Résumé :

Il y a bien longtemps, les Anciens sont venus de la Terre pour créer une civilisation
à leur image avant de se retirer sur une planète lointaine en prophétisant leur retour. Depuis,
les populations s’entassent dans les cités et sont divisées en classes. La classe dirigeante
gouverne d’une main de fer en s’appuyant sur la Logisphère, immense Intelligence Artificielle
capable de prédire tous les comportements sociaux. La classe des prêtres perpétue le culte des
Anciens et dispense des drogues psychotropes aux autres groupes tandis que la classe des
artistes est chargée de leur procurer d’incroyables plaisirs. Quant aux classes inférieures, elles
sont opprimées et ne rêvent que de renverser l’ordre en place. Alors que la révolte s’empare
des cités, deux rebelles profitent du chaos ambiant pour rejoindre la planète des Anciens. Ils
veulent les exhorter à revenir, comme ils l’avaient prophétisé, pour contrôler les dérives de la
société dont ils sont les créateurs. Et si la prophétie ne se réalisait pas comme prévue ?

Extrait :

« – C’est assez incroyable, commença-t-il en balbutiant presque, la Logisphère fournit une
réponse assez bizarre. Son analyse est très différente des précédentes. On dirait qu’elle a
fait…
Il s’arrêta, au comble de la gêne. Prad intervint.
– Mais allez-y donc, qu’y a-t-il ?
– On dirait qu’elle a fait… Qu’elle a fait… Une sorte d’erreur !
Un tollé s’éleva aussitôt de la salle. Stupéfaction et colère éclatèrent. C’était bien la chose la
plus insensée – et quelque peu blasphématoire – qu’on ait entendue depuis longtemps. L’autre
chercha à apaiser son auditoire. – Ce n’est pas vraiment ce que j’ai voulu dire. C’est un mot malencontreux, mais qui m’est
venu pour essayer d’expliquer le revirement d’analyse de la Logisphère.
– Eh bien, expliquez-vous, que Diable ! Plutôt que d’employer des circonlocutions stupides ! – Voilà. Il s’est produit un épiphénomène lors de ce soulèvement qui maintenant prend une
importance capitale pour la Logisphère. Deux classes quatre ont réussi à pénétrer dans
l’astroport et à se rendre sur Éden.
Un murmure parcourut l’assemblée.
– Je n’ai jamais entendu quelque chose d’aussi farfelu, prononça un des Unis.
– Qu’est-ce que ça veut dire ? interrogea le Président.

– D’abord, selon la Logisphère, cela signifie que l’hypothèse théologique était la bonne. Le
soulèvement des classes quatre était d’inspiration religieuse, ou du moins en grande partie. Le
réveil des Anciens en est la base. C’est leur mot d’ordre et leur motivation. Ces deux
personnes parties sur Éden en sont la preuve. – Mais ce n’est qu’une action isolée. Sans doute des fanatiques qui ont profité de la pagaille
pour aller chercher là-bas je ne sais quoi ?
– Eh bien il semble que non ! Et c’est là le plus étonnant. »

A propos de l’auteur:

Jean-Louis Ermine a fait toute sa carrière dans la recherche scientifique : mathématique, informatique, sciences du management. La science-fiction est son autre passion. Il a organisé de nombreux événements sur la science-fiction et le fantastique, pour des comités d’entreprise, des maisons de la culture. Il a écrit quelques nouvelles et des scénarios de BD pour des fanzines confidentiels. Récemment, il s’est intéressé à la science-fiction populaire française de la seconde moitié du XXe siècle et a écrit Météore ! L’univers fascinant de Richard Bessière paru aux éditions Rivière Blanche en avril 2016.

L’avis de Lyane A:

Eh bien voilà, à vouloir jouer les exploratrices de littératures qui ne me sont pas familières,
j’ai passé un après-midi surprenant avec Jean-Louis Ermine et la Prophétie des anciens.

Peu
attirée par la science-fiction, j’ai néanmoins apprécié ce roman classé comme dystopique car
je l’ai vécu comme une course-poursuite vers le meilleur.

L’histoire est somme toute assez classique d’un monde aux dirigeants implacables, organisé
en classes aux messages subliminaux (prêtres – marchands – milice – armée et la masse du
peuple), mais la révolte envers un système que les Anciens ne devraient pas permettre est
devenue mienne au fil des pages. De plus, suivre Jed et Jiliane était attractif.

J’ai quelquefois arrêté ma lecture pour prendre le dictionnaire (obvier – égrégore ) mais c’est
toujours un plaisir de découvrir de nouveaux mots illustrant parfaitement le propos.

Au final, la couverture est bien choisie pour illustrer une terre du futur et l’écriture compacte
presque scientifique que les dialogues allègent est facile à lire.
Je suis contente de m’être laissé tenter.

Merci à l’auteur et sa maison d’édition.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s