Chroniques

Le chocolat de la squatteuse de Andrea B.Cecil-Service presse

Résumé:

« Le chocolat de la squatteuse »

NOUVEAU SPIN-OFF

Compote, café, pains, chocolat ?
Choisissez donc ce que vous voulez (ou pas…) et entrez de plain-pied dans la vie de Siobhán, cinquante-quatre ans, qui jette l’éponge (ou plutôt l’épluche-légumes). Oust le mari ennuyeux et la routine assommante, à elle le Périgord et la place de dame de compagnie.
Pour qui ? Mystère.
Mais surtout, pourquoi… !?
Comme elle, remballez au fil de ces neuf jours vos a priori et vos préjugés. Vous aussi pouvez remiser à la cave vos « ça n’arrive qu’aux autres ! ». Car on croit connaître les gens. Comme on croit se connaître soi-même…

★ DE LA MÊME AUTRICE ★

• Amer (« Chips de Bronze du Meilleur auteur indépendant », Sélection 2018 – Collectif des 50.)
• La Môme-Hulotte
• Baliverne
• Knokke (romans à deux nombrils) – co-auteur : Gabriel RONAN

→ Recueils de nouvelles :
• Dégenré (pour femme, ne vous trompez surtout pas !)
• Dégenré (pour homme, ne vous trompez surtout pas !)
• Évolution (Les Péceociens – C[h]œur de nouvelles)

→ Série Quitterie Szöke :
T.1 : Quitterie Szöke, célibataire. Ou pas.
T.2 : Un mètre cinquante-cinq extraordinaire !
T.3 : Trolls, vodka et indéfectible tendresse…
T.4 : Gazelles, Cougars et Grains de sel.
T.5 : La Cougar la plus friquée de New-York
T.6 : L’expérience la plus savoureuse de son existence.

→ Série Le Fiquay :
T.1 : Macha
T.2 : Tenzin
T.3 : Atébas

A propos de l’auteure:


Sourde et autiste Asperger, Andrea B. CECIL est autrice – un terme qui, loin d’être un barbarisme, se revendique. Les personnages principaux de ses romans sont généralement des femmes, héroïnes ordinaires mais engagées dans notre société encore bardée de préjugés.
Après une formation scientifique et un diplôme en langues, Andrea choisit de s’éloigner de Paris et se consacre désormais à l’écriture. Lorsqu’elle n’est pas scotchée à son écran d’ordinateur pour imaginer ses fictions, elle passe du temps à peindre et dessiner (elle réalise elle-même les couvertures de ses romans), à lire d’autres auteurs indépendants et à rêver d’aller un jour au Japon.
Après la sortie de son dernier roman, « Le chocolat de la squatteuse », début septembre 2019, elle travaille en ce moment à l’écriture d’un roman à quatre mains et sur une possible suite pour « La Môme-Hulotte », répondant à une forte demande de son lectorat.

#FaisonsÉvoluerLesMentalités ! #AspiePower #AspergerAuFéminin #Surdité #LGBT+
#SilverPower

Parce que ces univers manquent cruellement de héros qui leur ressemblent !

Mon avis:

Je remercie Andréa de m’avoir à nouveau fait confiance après « La môme hulotte », j’ai eu le plaisir de découvrir son tout dernier roman et quel plaisir !

La couverture est tout à fait surprenante et originale, colorée, un brun déjantée, c’est une couverture qui attire l’oeil du lecteur.

L’auteure est elle-même une source d’inspiration, une héroïne qui dans ses romans met en avant d’autres héroïnes. Andréa est une femme qui malgré sa surdité, son autisme est creative et motive les personnes qui souffrent des mêmes maux a crée aussi et faire de l’univers littéraire une soupape, comme c’est le cas pour moi même et mes problèmes de santé et handicaps.

Le titre intrigue, j’ai essayé de m’imaginer le contenu avant de commencer la lecture mais l’auteur m’a encore bluffée et surprise.

Deux femmes que tout oppose vont être amenée à se rencontrer,cohabiter,elles ont un point commun: la douleur n’ayez crainte le livre n’est pas triste il est au contraire plein d’humour , il parle de la vie, de la vraie vie ,de deux femmes héroïnes ordinaires et du destin qui souvent fait si bien les choses.

Siobhan étouffe dans ce mariage routinier et décide de dire stop et de reprendre sa vie en main, elle tombe ainsi sur une offre d’emploi et devient l’employée d’Alessandra une Italienne haute en couleurs.

Le roman aborde différents thèmes, c’est un récit émouvant et un livre à découvrir d’urgence.

Accompagnez votre lecture d’un peu de chocolat, pourquoi pas 😉

Lorsque l’on ne connait pas la plume d’Andrea on peut être surpris au début par son style alors si vous souhaitez découvrir son univers,ne soyez pas déroutés car ce roman est une pépite (de chocolat 🙂 )

Un commentaire sur “Le chocolat de la squatteuse de Andrea B.Cecil-Service presse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s