Chroniques

The prison expérimental Tome 2 d’Éric Costa-Service presse

Résumé:

Par l’auteur d’ « Aztèques », roman lauréat du Salon du Livre Paris 2017 par le jury Amazon KDP :
« Zone 51, désert du Nevada.
Un dôme immense, à la peau cuivrée, se dresse tel un monstre sous les étoiles.
Son nom : « L’Œuvre », prison expérimentale secrète dotée d’une intelligence artificielle.
Nul ne sait ce que recèle l’édifice depuis que la CIA en a perdu le contrôle. Que sont devenus les 5300 détenus, livrés à eux-mêmes après sept ans d’abandon ?
Un commando de douze hommes et une femme pénètre en secret dans ce labyrinthe mortel.
Leur mission : retrouver Dédale, son architecte, à n’importe quel prix.
Elena, hackeuse surdouée, compte bien percer les mystères de l’Œuvre. Elle ignore que cette mission l’emportera au-delà des illusions, face à ses peurs les plus folles, dans les tréfonds de l’âme humaine. Son génie peut les sauver… ou les tuer.
Jusqu’où l’homme peut-il aller pour survivre ? »

Extrait :

« Croire que l’on puisse échapper à l’Œuvre au moyen d’une carte relève de l’illusion. C’est sous-estimer le génie de l’architecte, qui a pensé à tout pour sécuriser les lieux, pour noyer les détenus dans son univers et les empêcher d’en sortir. C’est sous-estimer la non-linéarité de l’agencement des salles, et leur irrégularité. C’est sous-estimer les couloirs qui se perdent comme les méandres d’une rivière capricieuse ! Les escaliers qui tantôt montent et tantôt descendent – pouvant donner l’impression du contraire – dans le seul but de perdre celui qui les descend ou les gravit ! Les chausse-trappes, failles, anfractuosités et autres toboggans naturels qui soumettent les visiteurs à la folie lancinante du créateur ! Enfin, c’est sous-estimer les salles elles-mêmes, dont la disposition spatiale aléatoire peut faire perdre tout repère de gauche et de droite, de haut et de bas. Les salles, dont les hologrammes, les revêtements, formes, peintures et sculptures donnent vie à un paysage dès qu’on l’observe en se déplaçant ! Un paysage pouvant s’avérer inhospitalier, sévère, rude, dangereux ou étrangement paisible… sans oublier les jeux de lumière, les ouvertures étroites, indétectables qui existent en divers points savamment choisis permettant de créer des illusions de mouvement ou de vent qui vont exciter l’imagination des détenus et les enfermer à jamais dans leurs propres rêves, dans leurs cauchemars les plus fous ! »

A propos de l’auteur :


Page auteur Facebook : https://www.facebook.com/CostaEric2/
Site de l’auteur : https://costaeric.fr/
Compte Twitter : https://twitter.com/CostaEric2
Compte Instagram : https://www.instagram.com/ericcosta33/

Armé de trois ans d’études en narratologie, Eric Costa glisse quelques exemplaires de son roman Aztèques dans sa valise et prend le train pour le salon du livre de Paris en mars 2017.
Il se demande ce qui va bien pouvoir en ressortir. Et pour cause : en tant qu’auteur indépendant, il ne s’est jamais rendu à un tel évènement et ne connaît personne. Que peut-il espérer ?

Malgré ses doutes, il tente sa chance au Speed-Dating Amazon, un concours qui propose de mettre en avant deux romans pour l’année 2017.
À sa grande surprise, les membres et les auteurs Amazon l’accueillent comme l’un des leurs. Encore mieux : son travail acharné et sa foi en l’écriture se voient récompensés par le prix du Jury Amazon KDP !
Aztèques gagne ainsi ses ailes.

Accrochez-vous à vos rêves. Là où il y a une volonté, il y a un chemin.

DÉJÀ PARUS :

The Prison Experiment (thriller)
Aztèques T1 : Harem, roman lauréat du Jury Amazon KDP salon Livres Paris 2017.
Aztèques T2 : La Voie du Papillon.
Aztèques T3 : La Croisée des Mondes.
Réalités Invisibles : recueil de nouvelles fantastiques et étranges.

N’hésitez pas à regarder les vidéos pour en savoir plus.

Mon avis:

Tout d’abord, je remercie énormément Éric Costa pour l’obtention des deux tomes en service presse.

J’ai énormément aimé les lire et plus encore!

La couverture est une fois de plus très belle.

Cette suite est un vrai bonheur, encore meilleure que le premier tome.On retrouve avec joie la plume addictive d’Éric dans ce récit captivant.

On est à chaque moment avec les personnages, on ressent leurs émotions et sentiments.Ce roman se lit avec l’intensité d’un film bon…cette phrase ne veut peut être rien dire mais je pense que vous comprenez parfaitement ce que je veux dire.

On est toujours dans ce huis clos angoissant et on retrouve avec joie les personnages dont on fait connaissance dans le tome 1.

Ce tome 2 est plein de surprise et l’auteur a vraiment une imagination qui fascine.

Si vous ne connaissez pas les oeuvres d’Éric, vous ne pouvez pas faire un meilleur choix pour cette rentrée que ces deux tomes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s