Chroniques

L’Odyssée du liokûmkän de Azaël Jhelil-Service presse

Résumé:

NOUVELLE ÉDITION, augmentée d’annexes demandées par les lecteurs.

« Tandis que le rire du Fléau de Feen se perdait dans la tourmente, le Liokûmkän fendait les flots, propulsé par toutes ses rames, ses voiles gonflées à craquer. Guidé par l’homme de bossoir et la vigie, le capitaine était concentré sur la navigation, cherchant son chemin parmi les hauts-fonds, hurlant des ordres auxquels l’équipage répondait avec une incroyable discipline. »
Afin de libérer les terres du Levant, la Conjuration de Tanglemhor doit traverser les mers et rejoindre les terres glacées d’Australie. Avec toutes les forces de l’Empire à ses trousses, le périple ne sera pas de tout repos…
À la demande des lecteurs, l’ancienne version en 800 pages du premier tome des « Chroniques des secondes heures de Tanglemhor » a été coupée en deux et enrichie d’annexes et de nouvelles cartes. Ce volume, 2e partie de la version parue en 2018, voit la Conjuration de Tanglemhor abandonner les terres du Levant pour des aventures maritimes qui raviront les amateurs du genre.
À l’audace !

A propos de l’auteur:

C’est au bout du monde, où il réside, qu’Azaël Jhelil puise dans les mythes classiques et les œuvres contemporaines le souffle de la Résistance qui anime sa plume.
Amateur d’histoire et de mystique comparée, il tire de son observation de la vie publique les allégories que l’on devine à travers ses lignes.
De la faculté de droit à la gendarmerie, on l’aurait plutôt attendu sur du polar. Il préfère la fantasy.
Contact et suivi de la saga sur : https://www.facebook.com/Tanglemhor
Tome 1 – Les lecteurs peuvent se procurer la carte complète des terres du Levant ici :
https://www.facebook.com/Tanglemhor/photos/rpp.2063084320428502/2197467416990191/?type=3&theater.
Tome 2 – La carte de la route des îles est ici :
https://www.facebook.com/Tanglemhor/photos/a.2108406612562939/2724476137622647/?type=3&theater
Tome 3 – La carte complète de l’Australie (pour les Ctasharres) / Snevlaagamøsk (pour les Australiens) se trouve là :
https://www.facebook.com/Tanglemhor/photos/a.2108406612562939/2891428577594068/?type=3&theater
Vit mal hal !

Extrait:

 »

– Débarquez ! ordonna-t-il au voleur entre ses dents.

– Avec toutes les forces de l’Empire à nos fesses ? Vous voulez rire !

– Débarquez immédiatement ! répéta l’officier d’un ton qui n’admettait aucune réplique.

– Vous le lui annoncez vous-même ? demanda l’Ombre d’un air franchement cynique. »

Mon avis:

Une fois de plus l’auteur m’a gâté en m’honorant de sa confiance pour me permettre de me plonger dans le second tome de sa trilogie.

Si le premier tome était un chef d’oeuvre…que dire de ce second tome? Que dire lorsque l’on a pas les mots?

La couverture est une fois encore extrêmement belle, j’ai déjà dit tout le bien que je pensais de la plume de l’auteur:

Attention, chef d’oeuvre!

Attention, méga coup de coeur de la mort qui tue!

C’est la première fois je crois que j’utilise mes deux phrases fétiches pour une chronique !

Voilà…alors que pourrais-je dire cette fois un roman de la mort qui tue, qui déchire tout,ce n’est pas un chef d’œuvre mais un diamant brut magistral.
Je suis juste stupéfaite d’admiration devant ce roman auquel je n’ai trouvé aucun défaut, je pense qu’un roman de cette qualité n’est pas réel, ce n’est pas possible…en le terminant j’étais vraiment en mode « Pincez moi je rêve! » d’ailleurs j’aurai été incapable d’écrire une chronique après ma lecture, je n’avais pas de mots.

Là, ce n’est pas tout à fait pareil car j’ai terminé le roman il y a un petit bout de temps.

Dès la fin du tome 1 à vrai dire,je me suis ruée très vite sur la suite mais comme j’avais pas mal de sp à lire j’ai mit du temps à le finir.

Il y a tour dans ce livre de l’amour et de l’humour, c’est plein d’action,c’est trépidant….c’est…c’est..tout simplement magnifique.

Cette saga est indispensable à toute bibliothèque qui se respecte!

Les flots se déchaînent au rythme des mots,on vogue au fil des pages sans jamais se lasser.

Mieux vaut ne pas avoir le mal de mer 😉

2 commentaires sur “L’Odyssée du liokûmkän de Azaël Jhelil-Service presse

  1. « Les flots se déchaînent au rythme des mots, »on vogue au fil des pages sans jamais se lasser. »
    Que de poésie… Mille mercis pour ce retour enthousiaste, Gabrielle !
    Pour le mal de mer, les marins recommande la banane. Il paraît que ça a le même goût quand ça rentre que quand ça ressort 😉
    La suite dans : « La Pyramide du lac perdu »
    A bientôt !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s