Chroniques

Voyage au pays de l’envie de Frédéric Marcou-Service presse

Résumé:

Ce livre est un recueil de cinq nouvelles fantastiques teintées de science-fiction. Il se veut ancré dans la réalité tout en laissant une large place à l’imagination et à l’imaginaire.

Destiné à un large public, il sera certainement plus particulièrement apprécié des adolescents.

Extraits :

 »

L’homme chancelle maintenant. Chaque élément qu’il perd l’affaiblit davantage. Il sait par la pensée que ses souvenirs s’échappent à jamais. Il se rappelle et pleure d’émotion. Toute sa vie part en fumée. Dans un souffle fantastique, il oublie tout ce qui fait sa vie, son être.

Le vent commence à décroître, l’intensité diminue, il voit les images de son existence partir dans l’atmosphère. Il est là, impuissant, et ne peut rien faire.

Son corps multicolore le déserte. Il pose un genou à terre, il revoit sa vie, ses bonheurs, son épouse ; dans ces images qui partent, il voit ses réussites, ses défaites, ses échecs. Il distingue tout ce qu’il a accompli, ce qu’il aurait préféré oublier. »

« L’homme émet un premier tressaillement. Puis, un de ses corps astraux le quitte violemment. Le corps qui s’échappe hors de lui est fantomatique, gris foncé, et finit par se fondre dans l’air. »

A propos de l’auteur:


Né à Noyon (Oise), Frédéric Marcou tire les meilleurs souvenirs de son enfance d’un petit village de campagne où il a découvert la nature et ses joies. Très tôt, il montre une curiosité pour l’écriture et une fascination par les écrivains vus à la télévision. Après le bac, il commence des études supérieures d’histoire, mais la maladie en décide autrement. A partir de vingt-six ans, il se voue totalement à sa vocation : l’écriture de poèmes et de récits. Il s’installe à Chaumont en 2009 et rejoint l’AHME en 2010.

Son premier livre sort en 2005, le deuxième en 2009 et le troisième en 2011 (le quatrième est sorti en août 2012)

« Il n’a jamais envisager de faire autre chose que d’écrire. C’est sa passion et il en a besoin : « j’ai tellement à raconter » reconnaît-il. Bien que jeune encore, il a connu des moments difficiles qu’il n’aiment pas évoquer car dit-il pudiquement : « nous n’allons pas sombrer dans le pathos !» Mais il suffit de lire ses poèmes pour deviner que l’écriture fut pour lui une délivrance avant de devenir sa principale raison de vivre et l’organisatrice de ses journées. »
(Extrait d’un article de Françoise Ramillion dans  » le Mag du Dimanche » du Journal de la Haute-Marne, 29 avril 2012)

Mon avis:

Je remercie pour la énième fois J’ai arrêté de compter) Frederic Marcou pour ce service presse.

Je trouve la couverture vraiment magnifique.

Ce recueil contient cinq histoires intenses ou Frédéric aborde notamment la réincarnation ou la mort toujours avec poésie et parfois avec une touche d’humour toute en légèreté, son talent n’étant plus à démontrer et au fil de mes lectures j’ai pu largement le constater:Frédéric peut tout écrire et ce avec virtuosité.

Au lieu de peindre des paysages, Frédéric Marcou peint des sentiments avec ses mots.

Le recueil comporte:

-Il ne reste plus qu’à signer

-Damnation

-Rêve impromptu

-Homo sapiens,sapiens neandertalis

-Une autre forme de mort

Je recommande comme toujours avec les oeuvres de cet auteur, ce recueil qui est tout à fait différents des précédents mais que les amoureux de fantastique et science-fiction apprécieront.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s