Chroniques

Ceux qui contemplent l’âbime de Patrick Ferrer-Service presse

Résumé:

Un escarpin taché de sang. C’était tout ce qu’on avait retrouvé d’elle ; pas d’indice, pas de cadavre. Pour son mari, Jibril, c’était le début du cauchemar.

Jibril al-Rahib est un homme discret. Au 36 quai des Orfèvres, où il officie en tant que « technicien de surface » après la tombée du jour, c’est à peine si les âmes en peine qui hantent ses longs couloirs le remarquent. Le 36, c’est un peu la seule chose qu’il lui reste d’un passé douloureux, la disparition de sa femme des années plus tôt dans des conditions mystérieuses.

Aussi, lorsque pour rendre service à une jeune Danoise dont l’amie a elle aussi disparu, il doit endosser l’habit d’enquêteur amateur et plonger dans les dossiers de crimes sordides, il n’y va pas de gaîté de cœur. Est-il bien prudent, pour un simple balayeur, de vouloir défier le mal absolu qui rôde entre les pages de ces dossiers, et risquer ainsi de réveiller le spectre qui l’a une fois déjà privé de son âme ? Comme le disait Nietzsche avant de sombrer lui-même dans la folie : lorsqu’on contemple trop longuement l’abîme, l’abîme ne finit-il pas par vous regarder en retour ?

Le tout nouveau roman par l’auteur du best-seller « Le baiser de Pandore », un thriller policier qui vous entraînera des couloirs sombres du quai des Orfèvres aux lacs brumeux du Danemark sur la piste d’un tueur aussi élusif qu’impitoyable.

A propos de l’auteur :


Une des « étoiles montantes parmi les nouveaux auteurs » (IDBoox), doté d’une « grande élégance d’écriture » (NouvelObs), Patrick Ferrer fait partie des nouveaux talents révélés par l’auto-édition. Ayant depuis toujours la littérature dans le sang, Patrick a été un temps bouquiniste sur les quais de Seine et a bourlingué dans divers métiers du livre avant de se consacrer à l’écriture. Son roman noir, « Le baiser de Pandore », qualifié par l’Obs de « Thriller hors norme », a été sélectionné pour le Prix Amazon 2015 comme l’un des dix meilleurs ouvrages auto-édités de l’année et s’est déjà vendu à plus de dix mille exemplaires. Le succès immédiat de ce premier roman lui a valu d’être publié à l’été 2017 par les éditions Incartade(s).
Patrick a également publié deux recueils de nouvelles fantastiques et ses écrits courts sont régulièrement diffusés dans divers recueils et magazines nationaux, ainsi que sur les grands réseaux de diffusion numérique.
Pour en savoir plus, consultez son blog : http://www.mezaventures.comUne des « étoiles montantes parmi les nouveaux auteurs » (IDBoox), doté d’une « grande élégance d’écriture » (NouvelObs), Patrick Ferrer fait partie des nouveaux talents révélés par l’auto-édition. Ayant depuis toujours la littérature dans le sang, Patrick a été un temps bouquiniste sur les quais de Seine et a bourlingué dans divers métiers du livre avant de se consacrer à l’écriture. Son roman noir, « Le baiser de Pandore », qualifié par l’Obs de « Thriller hors norme », a été sélectionné pour le Prix Amazon 2015 comme l’un des dix meilleurs ouvrages auto-édités de l’année et s’est déjà vendu à plus de dix mille exemplaires. Le succès immédiat de ce premier roman lui a valu d’être publié à l’été 2017 par les éditions Incartade(s).
Patrick a également publié deux recueils de nouvelles fantastiques et ses écrits courts sont régulièrement diffusés dans divers recueils et magazines nationaux, ainsi que sur les grands réseaux de diffusion numérique.
Pour en savoir plus, consultez son blog : http://www.mezaventures.com

Extraits:

« Il n’y avait jamais eu beaucoup de gauchistes dans la police mais, ces temps-ci, même la Droite modérée y devenait minoritaire. Il faut dire que, malgré le taux astronomique de chômage, il y avait peu de prétendants à ce genre de boulot aussi pénible que mal payé. »

« Le filet de lumière sous la porte s’estompa un instant, comme si une ombre s’y était faufilée. Ou peut-être quelqu’un était-il passé devant, de l’autre côté. Mais non, la seule présence à l’intérieur était un gars affalé sur le bureau qui, visiblement, n’était pas en état de bouger. »

Mon avis:

Attention énorme coup de coeur !

Je remercie Patrick Ferrer de m’avoir confié son roman, cela m’a permis de découvrir cet excellent roman.

Moi,la grande passionnée de thrillers suis toujours avide de découvrir de nouvelles plumes grâce à simplement pro, c’est chose faite.

Je connaissais l’auteur « de nom » sans l’avoir jamais lu, quelle erreur!!!

La couverture est très belle,attirante et mystérieuse : parfaite en un mot.

La plume de l’auteur est parfaite pour ce genre de roman, addictive, fluide, précise…toutes les qualités requise pour écrire de bons romans.

Jibril est technicien de surface au célèbre « 36,quai des orfèvres », sa femme a disparu depuis plusieurs années,lorsqu’une jeune Danoise s’adresse à lui pensant qu’il est enquêteur à propos de la disparition d’une amie, il va enquêter et cela va vraiment bouleverser son existence.

L’intrigue est solide et passionnante, je recommande vivement ce roman.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s