Chroniques

La face cachée des écrivains de Pabloemma-Service presse

Résumé:

Entre un écrivain et une femme, il y a toujours quelque chose d’étrange
Clémentine et Raymond viennent de se rencontrer. Tout de suite, c’est le coup de foudre. Elle aurait appris qu’il vient de recevoir un prestigieux prix littéraire il y a de cela deux jours. Une information, qui fera en sorte qu’elle s’attache à lui sans toute fois se douter que derrière cet homme, se cache un autre visage.

Extrait:

Chapitre : 1

Nous sommes en deux mille cinq et Raymond vient de se lancer dans l’écriture de son premier roman. Il se dit pouvoir plaire aux lecteurs même s’il ignore le monde dans lequel il s’est plongé. Son en gourment est de telle sorte qu’il en parle à tout le monde espérant que les gens s’intéressent à lui. Il n’est plus question que l’on le regarde d’un autre œil.

Très peu de gens l’encouragent et il trouve la force d’avancer. Son roman parle d’amour. Il espère qu’à travers cela, les gens puissent le reconnaître dans la rue pour avoir écrit une belle histoire. Pour Raymond, c’est tout un autre rêve qui se présentait à lui. À cette époque, il venait de mettre fin à ses études scolaires. Son père en avait mare de le voir griffonner sur des bouts de papiers au lieu d’aller à l’école.

Raymond n’aimait pas qu’on lui dise ce qu’il doit faire. À cette époque, c’était un enfant qui prenait de l’âge et qui souhaitait être indépendant. Mais pour cela, il était question qu’il trouve quelque chose à faire pour pouvoir gagner un peu d’argent. Raymond s’était dit devenir un jour un grand écrivain. À la télé, il aimait à regarder des émissions culturelles.

Lorsque ce n’était le cas, il fonçait immédiatement dans sa chambre et fermait la porte. Il arrivait à passer plusieurs heures à écrire une histoire qu’il n’a jamais vécue.

Pour lui, il avait découvert une passion à la quelle il ne fallait plus y renoncer. Il avait autrefois un ami du prénom de Cyprien. Celui-ci ignorait qu’il était devenu un écrivain.

À chaque fois qu’ils se voyaient, les deux amis ne parlaient que de femme.

Cyprien lui racontait l’histoire d’une fille dont il était tombé amoureux et Raymond l’écoutait attentivement. Ils se voyaient souvent à la sortie des classes, lorsque tout le monde était parti.

Pour Raymond, c’était une joie de pouvoir écouter son ami car cela lui servait d’inspiration pour pouvoir écrire son histoire très tôt le matin avant de se rendre en classe. C’était de véritables amis qui ne se quittaient presque pas. À chaque fois qu’ils se rencontraient, c’était toujours la même chose. Si ce n’était pas Raymond qui racontait son histoire, c’était autour de Cyprien de dire quelque chose.

Raymond se plaisait à être avec ce garçon. Les deux avaient l’écart d’un an d’âge mais, ils s’entendaient bien en ce qui est de leur amitié. Raymond avait quitté l’école car il avait souhaité devenir un grand écrivain. Il n’y avait personne pour l’orienté.

À part les bouquins, il n’y avait pas autre chose. Ses parents lui avaient suggéré d’abandonner cette affaire car ils avaient jugé qu’il ne s’y en sortira jamais.

Mais comme toujours, le jeune garçon avait fermé les oreilles à cela ; les accusant même de ne pas vouloir de son bonheur.

Raymond avait trois frères parmi lesquelles une petite sœur qui souvent se mettait de ses côtés car elle rêvait un jour être une star de la chanson. Raymond était un enfant timide qui avait désormais trouvé avec qui dialoguer lorsque tout va mal et qu’il n’en peut plus de la vie qui parfois lui est incompréhensible.

Il avait désormais de quoi ne plus stresser lorsque son père ou sa mère lui disait qu’il ne sera rien dans la vie s’il continue de s’obstiner à écrire des histoires qui selon eux à peu de sens.

Les débuts de Raymond n’étaient pas quelque chose de simple. Car il fallait désormais lutter contre son avenir qui pour l’heure ne lui présente aucun signe de bonheur. Rencontrer d’autres écrivains, Raymond n’en pouvait pas car pour le moment, il ne connaissait personne exerçant dans ce métier.

Il ne savait pas comment si prendre pour en rencontrer un à qui il montrera ses écris. Sa vie depuis le jour où il avait découvert l’écriture, était devenue tout autre chose.

Sa façon de raisonner vis-à-vis des gens avait changé ainsi que sa manière de voir les choses.

Il se sentait devenir quelqu’un d’autre au fur et à mesure que le temps passe. Ses amis n’avait plus de ses nouvelles.

Raymond préférait s’en fermer dans sa chambre. Il se faisait rare au jour le jour espérant ainsi que de nouveaux horizons s’ouvrent à lui. Ses parents tous les jours s’étonnaient de lui. Jamais on ne pouvait le voir se balader inutilement.

Il restait continuellement enfermé dans sa chambre ; ce qui les plaisaient très peu. Au départ, tout était compliqué pour lui.

Il arrivait que son cœur le condamne pour avoir cessé ses études. Et lorsqu’il revenait en lui, tout de suite, il mettait cette culpabilité hors de lui.

-Tu ne gagne rien en restant dans cette chambre lui disait souvent sa mère qui parfois venait y jeter un coup d’œil question de savoir ce qu’il fait. De fois, lorsqu’elle y entrait, elle le trouvait profondément endormi avec son stylo entre les doigts et toute de suite, elle fermait tout doucement sa porte question de ne pas faire de bruit.

Raymond pouvait rester là à dormir pendant plusieurs heures. Puis lorsqu’il se réveillait, il continuait simplement d’écrire comme si de rien n’était.

Il ne savait pas qu’il recevait souvent des visites lorsqu’il est endormi pourtant, sa porte n’était jamais fermée hermétiquement. Son père ne savait ce qu’il pouvait faire pour lui.

À chaque fois qu’il le voyait sortir de sa chambre, il avait quelques remords car ne sachant pas ce que lui réserve l’avenir. L’mage de Raymond ne reflétait rien qui puisse lui donner confiance car il se disait que l’avenir de son fils ne dépendait que de lui.

Que fallait-il faire pour qu’en fin il comprenne que la vie ne se résume pas à écrire ? Son père n’avait pas assez de moyens financiers pour lui trouver un job vite fait.

Tout reposait alors sur Raymond qui devait se battre pourvu que le destin lui fasse enfin sourire. L’écriture ne le quittait presque plus. Il ne voulait devenir ce que ses parents avaient souhaité pour lui.

Il se disait que seule l’écriture serait ce qui pourrait le procurer un avenir meilleur. Raymond avait soif de réussite.

Son cœur bouillonnait. À chaque fois qu’il fallait écrire un roman, Il essayait toujours de trouver un peu de temps pour cela. Qu’es ce que allait pouvoir devenir ses écrits une fois après les avoir terminé ? Pour le moment, il ne voulait se poser cette question.

Pour lui, il était question simplement d’écrire même s’il s’avère que produire un livre sera quelques choses de difficile. Raymond rencontrait souvent des difficultés.

Lorsqu’il était fatigué d’écrire et qu’il fallait trouver quelque chose à mettre sous la dent, là encore c’était une autre histoire. Il fallait qu’il aille se démerder à marchander dans la rue pour pouvoir obtenir de quoi mettre dans son ventre.

Chaque jour, lorsqu’il se levait, c’était à peu près la même chose. Après qu’il ait achevé d’écrire un chapitre, il se pressait d’aller dans la rue question de se faire quelques pièces d’argents.

Lorsque ce n’était le cas, il restait dans sa chambre de toute la journée. Sa mère avait peur qu’il devienne fou à force de rester tout seul enfermé.

Son roman était tout ce qui comptait pour lui. Et malgré que cela soit une passion, il espérait néanmoins vivre un jour de cela. Subvenir au besoin de ses parents qui pour le moment ne voient pas l’importance de cela. Raymond était un jeune garçon qui avait une réflexion autre que ce que l’on pouvait espérer de lui.

Il était quelqu’un d’humain ; mettant l’homme au centre de tout. À la télé, il espérait souvent y passer.

A propos de l’auteur:

L’écrivain Pabloemma est un auteur camerounais né le 27 avril 1986 au Cameroun. Détenteur de plus d’une trentaine d’ouvrages littéraires (poésie, roman, essai, nouvelle) , il fut lauréat en 2015 du prix Edilivre (France)
page facebook: pabloemma- page officiel
contact: livresdepabloemma@gmail.com

Blog:

http://pabloemma20.canalblog.com/

Mon avis:

Je remercie l’auteur pour sa confiance ainsi que simplement pro.

La couverture est parfaite, agréable, attirante.Juste ce qu’il faut pour être en accord avec le résumé.

Nous faisons dès le premier chapitre, la connaissance de Raymond. Un écrivain passionné, l’écriture de son roman le passionne totalement.
Comme l’auteur l’écrit joliment c’est pour lui une façon de mettre fin à sa solitude.Raymond va après une période ou il n’a pas cessé de persévérer voir son premier roman publié.Et puis Raymond rencontre Clémentine…A ses yeux, Raymond est l’homme idéal.Mais cet amour qui semble du parfait est-il fait pour durer toujours?

Le roman est abordable pour tous car il est écrit avec fluidité, ce fut une lecture plaisante mais je n’ai pas vraiment accroché au récit.Je ne suis pas parvenue à m’attacher aux personnages, bien sûr cela ne reflète que mon avis mais voilà, il en faut pour tout les goûts.Cela ne remet pas en cause les compétences de l’auteur.

Je vous recommande de découvrir son univers littéraire via son blog, ses nombreux ouvrages ont des thèmes variés et certains d’ailleurs m’ont attiré pour leurs résumés et couvertures.Je vais donc retenter de lire l’auteur dès que je le pourrais.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s