Chroniques

Killing Kate d’Alex Lake

Résumé

:

De retour de vacances, vous vous rendez compte qu’un tueur sévit dans votre ville et que toutes ses victimes vous ressemblent.

Ça pourrait être une simple coïncidence ou une mauvaise blague, mais c’est ce que vit Kate, jeune avocate de vingt-huit ans, quand elle rentre.

Habituée au calme des rues de Stockton Heath, elle ne se sent plus en sécurité. Très vite, elle est convaincue qu’on l’espionne, qu’elle est suivie.

Est-elle le jouet de son imagination ou la prochaine sur la liste ? La vérité est parfois bien plus sinistre…

Extraits:

C’était la raison pour laquelle les tueurs en série fascinaient tant Kate. Les motivations d’un meurtrier ordinaire – façon de parler – étaient facilement explicables, presque banales. Des émotions normales au contact d’une situation qui dérapait. Un mari trompé, un braquage qui tourne mal, un frère qui convoite un héritage… La sordidité de la condition humaine, exacerbée par la jalousie, la luxure ou la cupidité.

Et puis, il y avait les crimes mafieux, les vengeances, les assassinats. Des actes plus intéressants, mais qui appartenaient à un autre monde. La plupart des gens n’étaient pas concernés.

Contrairement au tueur en série. Il est là, parmi nous, monstre dans la foule, dissimulé en pleine lumière. Il est l’un d’entre nous, mais également autre, et chacun d’entre nous peut être sa prochaine victime. Une pensée aussi terrifiante que captivante.

Elle n’avait jamais compris comment la souffrance pouvait être si fatigante. Elle ne bougeait pas, ne dépensait pas la moindre énergie, ne courait pas un marathon, ne faisait même pas de vélo d’appartement, et pourtant elle se sentait vidée, comme si elle avait déjà tout donné pour lutter contre cette agonie totale.

Et puis il y avait le bâillon, dont le cuir se pressait contre la peau sensible de son palais. Ça aussi, c’était horrible, mais la douleur n’était pas le pire. Le pire, c’était la sensation d’inconfort, l’impression constante qu’elle allait avoir un haut-le-cœur, qu’elle pourrait mourir étouffée par son propre vomi.

Mon avis:

Voici ma dernière lecture, ce roman m’a totalement captivé du début à la fin.

Bien que tout les indices soient là devant nous,sous nos yeux on se laisse totalement berner.

Kate vient de se séparer de son petit-ami Phil,pour oublier cette séparation elle part avec ses amies en Turquie.A son retour, elle apprend le décès d’une jeune femme de sa petite ville.Étranglée, énuclée…très troublant la victime ressemble trait pour trait à Kate et ce n’est que la première victime…

Au moment ou l’on découvre l’identité du tueur,on se dit « Mais bien sûr! » car tout était devant nos yeux, l’auteur a subtilement laissé des indications dès le début du roman,j’ai eu des soupçons sur l’identité du tueur mais c’est le « pourquoi » de ces massacres qui m’avait totalement échappé.

C’est un grand roman.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s