Chroniques

Interview de Francis Trelet

Depuis quand écrivez vous ?

J’ai pris ma retraite en 2000. Afin de m’occuper l’esprit j’ai étudié la généalogie de ma famille et ainsi
remonter le temps jusqu’en 1660 environ, puis j’ai écrit « Le passé reconstruit » qui raconte la vie de mes
ancêtres en Haute Marne, près de Joinville. En faisant mes recherches j’ai buté sur un de mes ancêtres,
Edmond Treslat, dont je n’ai pu découvrir le lieu et la date de naissance. Je le trouve marié, dans un petit
village de la haute- Saône, c’est à dire à trois cents kilomètres du lieu où habitaient ses parents,où son
père épouse une jeune villageoise en deuxième noce. Cela veut dire que la première, Jeanne, est décédée.
Cela me donne envie d’écrire un roman « La légende d’Edmond » qui va devenir, en le faisant éditer
« Le dernier Voyage »

Pourquoi avoir choisi ce style littéraire ?

Je ne suis venu à la poésie que bien plus tard, vers 2011. M’étant inscrit à un atelier d’écriture, notre
professeur, nous a demandé d’écrire un poème, j’y ai pris goût, et j’ai continué. Je ne suis pas un poète au
sens strict du terme, mais il arrive que, parfois, quand l’envie m’en prend, et qu’un sujet me vient à l’esprit,
je peux avec facilité aligner quelques vers.
Quels sont les auteurs, les livres qui vous inspirent.
J’aime bien lire, surtout les auteurs qui écrivent en bon français, mais je ne crois pas avoir été inspiré par
l’un d’eux. Un ami m’a dit un jour : « Tu écris comme tu parles, et c’est très agréable »
J’ai eu l’occasion de visiter votre site très agréable, pouvez-vous nous en parler.
En plus de l’écriture, j’aime la photo, mais là non plus je ne suis pas un professionnel. J’ai donc créé ce site
pour partager mes photos préférées et un choix de poèmes que je change de temps en temps.
treslat.simplesite.com

Il y a un thème que vous aimeriez aborder et un autre que vous n’aborderez jamais dans vos poèmes?

Le lecteur pourra voir que je traite plusieurs sujets comme : La nature, les caractères des gens, la vie, mes
mouvements d’humeur. Je n’ai pas vraiment de tabou, j’en ai écrit que je ne publierai pas car ils
concernent des membres de ma famille, enfants, petits-enfants. Il ne me vient pas à l’esprit de sujets que je
refuse d’aborder.
Quel est le livre que vous auriez aimé écrire, ou un poème d’ailleurs
Il y a un auteur que j’ai beaucoup aimé étant jeune ; Samivel, j’aurais aimé avoir écrit « Contes à Pic »
Samivel était également un poète.

Pouvez-vous nous parler de vos différents ouvrages?

Avant d’avoir écrit « Les regards de l’âme » j’ai publié « Petits poèmes sans prétention » qui comprend
environ cinquante poésies, mes premières. Mon œuvre littéraire ne se borne pas à cela, en effet, durant
mes ateliers d’écriture, certains sujets traités m’ont entraîné vers la création de petits romans ou nouvelles
en collaboration parfois avec des collègues de notre groupe , notamment : Jodie, Landes Mystérieuses,
Xyla, Mort dans les fluides supercritiques, Contes et Légendes de Pays imaginaires. Ce sont parfois des
aventures qui se déroulent dans un autre monde imaginaire .Un point commun entre eux, je termine toujours par une petite morale.

Avez-vous, en dehors de l’univers littéraire d’autres passions ?

Oui, je l’ai dit un peu plus haut, j’aime beaucoup la photo, je suis toujours à la recherche de prises de vue
originales, souvent, la aussi dans la nature ou en ville, mais pas de personnages. (voir mon site)

Quels sont vos rituels d’écriture ?

Je n’en ai pas, j’écris quand j’en ai le temps et l’envie.

L’écriture de la poésie est je suppose,très différente de l’écriture d’un roman ?

Effectivement, l’état d’esprit n’est pas le même, l’envie d’écrire un poème viendra d’un état d’âme durant
lequel le sujet sera déclenché par une vision ; un oiseau qui passe, une promenade en forêt,
Alors que l’écriture d’un roman se fera à la suite d’un thème mûri, imaginé à la suite d’un événement
parfois lu dans la presse.

Quel est le poème que vous préférez parmi tous ceux que vous avez écrit?

Il y en a plusieurs, mon préféré est  »Pluie de rêve »

J’entends souvent dire que la poésie n’est pas assez appréciée, quel est votre avis?

C’est bien connu, les poètes ne vivent pas de leur art contrairement à certains écrivains. La poésie
s’adresse à une faible catégorie de lecteurs, et la poésie moderne n’est pas du goût de tous.
Personnellement j’ai été bercé par la poésie, ma mère en écrivait et les récitait en faisant le ménage dans la
maison, comme d’autres chantonnent.

Où se procurer vos recueils ?

Chez tous les bons libraires en donnant le nom de JL Édition, pour  » Les Regard de l’ Âme » et  »
Petits poèmes sans prétention  » chez La librairie des Inconnus.

Avez-vous des salons du livre ou dédicaces prévues?

Pas pour ces deux recueils. Les salons que j’ai fait me sont donnés par l’éditeur de mon roman  »Le
dernier voyage.  »

Quels sont vos futurs projets?

J’ai deux romans en cours, un policier « Une statuette de valeur a disparu de façon surprenante », et une
suite au « Le dernier voyage » le fils d’Edmond veut retrouver le lieu de naissance de son père.

Un petits mot pour vos lecteurs?

Chers lectrices et lecteurs, je vous remercie par avance de bien vouloir me donner vos avis afin que je
puisse m’améliorer. Je souhaite que vous trouviez du plaisir en lisant mes poèmes.

Quelques oeuvres de Francis:

A retrouver en chronique sur le blog


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s