Chroniques

Sur la route de Nosy Komba de Delphine Gosset-Service Presse

Résumé:

Elizabeth suit la trace de ses parents décédés et se passionne pour les primates. Très peu assidue au lycée, elle préfère passer son temps au zoo de sa ville pour observer les lémuriens en captivité. Cependant, un changement important de direction entraîne le licenciement de son gardien préféré et la disparition de certains animaux. La jeune fille décide d’intervenir dans les affaires du zoo sans savoir que son aventure la mènera jusqu’à Madagascar et lui en apprendra plus sur son propre passé…

Mon avis:

Je remercie très chaleureusement Lucca éditions avec qui j’ai toujours un énorme plaisir à collaborer, merci donc à eux pour leur confiance à mon égard.Je remercie aussi l’auteure.

Tout d’abord, bravo pour ce livre magnifique.J’ai eu la chance de recevoir un exemplaire papier et je dois dire qu’au niveau de la mise en page et du papier, c’est absolument parfait.Les illustrations sont divines et le récit tout autant.Bravo donc a Delphine Gosset et l’illustratrice Mélanie Rebolj qui a aussi illustré un livre de Francis Rebolj « Le monde de Gesa »

J’ai donc trouvé la couverture d’emblée très attirante et comme c’est la première chose que l’on voit en faisant ses achats, c’est très important.

La quatrième de couverture est très belle aussi

Si ce livre est destinée aux adolescents, moi qui vais avoir 35 ans j’ai énormément aimé découvrir l’univers des primates, les relations qu’ont les animaux entre eux -et nous avons tellement à apprendre d’eux!

Je vous le recommande donc pour des personnes de tout âge, sincèrement.

Lucca éditions propose des livres extrêmement fascinants que je recommande chaudement.

Delphine Gosset a donc fait beaucoup de recherches pour l’écriture de ce roman et bravo car nous, les lecteurs nous apprécions d’autant plus la qualité de ce travail si bien effectué.

Élizabeth, une lycéenne veut aider la sauvegarde des animaux d’un zoo ainsi qu’un gardien de zoo qu’elle apprécie beaucoup, au fil de cette aventure la jeune fille va se retrouver au Madagascar sur les traces de son père disparu.

Ce roman ne manque ni de surprises ni de suspens , on s’attache aux personnages et on se laisse volontiers séduire par les illustrations drôles et toujours agréables.

Quel beau roman,comme vous l’avez deviné je le recommande !!!

Vous pouvez découvrir un extrait au format pdf et le lire sur votre liseuse:

Sur la route de Nosy Komba

Nosy Komba est une petite île volcaniquesituée au nord-ouest de Madagascar, entre Nosy Be et la Grande Terre. Son point culminant est le volcan Antaninaomby, à 622 mètres d’altitude.

Elle abrite de nombreuses familles de makis, considérés comme sacrés par les insulaires.

Appelée également Nosy Ambariovato, qui signifie l' »île entourée de rochers », elle est protégée des eaux coléreuses par des rochers de formation volcanique. Revêtue d’une forêt tropicale dense et épaisse, elle abrite une faune et une flore riches et variées. Ses jolies plages et l’insouciance qui y règne font d’elle une destination pour les amoureux du farniente et des espaces sauvages.

Les lémuriens (ordre des Lemuriformes) forment un clade de primates strepsirrhiniensendémiques de l’île de Madagascar. Leur nom dérive des lémures (des fantômes ou esprits de la mythologie romaine) en raison de leurs vocalisations rappelant les bruits attribués aux fantômes, de leurs grands yeux réfléchissant la lumière et des habitudes nocturnes de certaines espèces. Bien que les lémuriens soient souvent confondus avec les premiers primates, ils ne sont pas les ancêtres des primates anthropoïdes (singes, grands singes et humains) avec lesquels ils partagent des caractères morphologiques et comportementaux trouvés chez les primates primitifs.

Les lémuriens sont arrivés sur Madagascar depuis le continent africain, il y a de cela de 62 à 65 millions d’années, en traversant la mer sur des tapis de végétation à une époque où les courants océaniques étaient favorables à une dispersion vers l’île. Depuis cette époque, les lémuriens ont évolué pour faire face à un environnement extrêmement saisonnier et leur capacité d’adaptation leur a donné une diversité qui rivalise avec celle de tous les autres groupes de primates. Il y a près de 2 000 ans, peu après l’arrivée des humains à Madagascar, il y avait encore sur l’île des lémuriens de la taille d’un gorille mâle. Aujourd’hui, on y dénombre une centaine d’espèces de lémuriens, et la plupart de ces espèces ont été découvertes (ou promues au rang d’espèce à part entière) dans les années 1990, mais leur classification taxonomiqueest controversée et dépend de la notion utilisée pour définir une espèce. Même la taxonomie de niveau supérieur est contestée, certains experts préférant placer la plupart des lémuriens dans l’infra-ordre des lémuriformes, tandis que d’autres regroupent tous les strepsirrhiniens actuels dans les Lemuriformes, et placent tous les lémuriens dans la super-famille des Lemuroidea et tous les loris et les galagos dans la super-famille des Lorisoidea.

Leur poids varie de 30 grammes à 9 kilogrammes et ils partagent de nombreux traits de base des primates, comme des doigts opposables aux mains et aux pieds, et des ongles au lieu de griffes pour la plupart des espèces. Cependant, la taille du cerveau par rapport à leur corps est inférieure à celle des primates anthropoïdes et, comme d’autres primates strepsirrhiniens, ils ont un rhinarium. Les lémuriens sont généralement les plus sociaux des primates strepsirrhiniens et communiquent davantage avec les odeurs et les vocalisations qu’avec la vue. Les lémuriens ont des métabolismes de base relativement faibles et peuvent avoir une reproduction saisonnière, une dormance(comme l’hibernation ou la léthargie), ou une femelle dominante socialement. Leur régime alimentaire est généralement composé d’une grande variété de fruits et de feuilles, mais certains ont une alimentation plus spécialisée. Bien que de nombreuses espèces de lémuriens aient des régimes alimentaires similaires, les différentes espèces de lémuriens occupent des niches distinctes dans les mêmes forêts.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s