Chroniques

La mélodie de Vienne de Ernst Lothar

Résumé:

Dans un immeuble cossu de Vienne, en 1888, la famille Alt occupe tous les étages. Leur titre de noblesse? Le piano sur lequel a joué Mozart, construit par Christoph Alt, le fondateur. Des ateliers sortent encore des pièces exceptionnelles. Une réputation qui leur impose de s’astreindre aux règles de la haute société viennoise. L’arrivée dans la famille de la trop belle Henriette Stein – d’origine juive qui plus est – sème le trouble. La jeune femme plonge dans le tourbillon de fêtes et de création qui s’empare de la ville en cette fin de siècle. Un tourbillon où l’on percevra bientôt les fêlures du rêve austro-hongrois: le suicide du prince héritier, l’assassinat de l’archiduc suivi de la guerre de 14-18, l’essor du mouvement ouvrier, la montée du nazisme… Le destin mouvementé de la famille Alt suivra les soubresauts de l’Histoire dans un roman comparé par la critique aux Buddenbrook de Thomas Mann et à La Famille Karnovski d’Israël Joshua Singer.«Les meilleurs romans historiques sont ceux dans lesquels l’impardonnable brutalité de l’Histoire se reflète dans les destins individuels.» Literarische Welt
«Un roman généreux, spirituel et émouvant.» The Washington Post

Biographie de l’auteur

Ernst Lothar est né en 1890 à Brünn (Brno) en Moravie. Sa famille s installe à Vienne en 1897. Après avoir été procureur, il se consacre à l écriture à partir de 1925 et fréquente le cercle d écrivains dont font partie Zweig, Musil, Roth… Metteur en scène de théâtre, il succède à Max Reinhardt à la
tête du Theater in der Josefstadt. En 1938, en raison de ses origines juives, il se réfugie à New York où il fonde l Austrian Theater. C est là que paraît en 1944 Mélodie de Vienne , publié en Autriche en 1946 et adapté en 1948 au
cinéma. De retour à Vienne en 1946, chargé de la dénazification culturelle par le gouvernement américain, Ernst Lothar reprend ses collaborations théâtrales et dirige le Burgtheater.

Mon avis:

Lorsque Franz Alt décide d’épouser Hettie, on ne peut pas dire que la famille d’aristocrate se réjouisse beaucoup au 10 de la Seilerstätte à Vienne.Hettie est trop jolie, trop avenante, trop pétillante pour cette austère maison.

Attention malgré la publicité sur la couverture, le roman n’a rien en commun avec Downtown Abbey!Aucun point commun mais ça n’en reste pas un roman passionnant mais on peut facilement se perdre parmi le nombre de personnages et les nombreux détails à retenir.

C’est une grande saga au coeur de la Vienne et au coeur de l’histoire qui plaira aux amateurs de secrets de famille et de sagas romanesque.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s