Chroniques

Interview de Marina Carrieu

Depuis quand écrivez-vous ?

Bonjour. J’ai commencé à écrire à l’adolescence. Beaucoup d’histoires me trottaient en tête à l’époque et il a bien fallu les mettre en mots. Je me rappelle de mon père qui nous racontait à ma sœur et à moi des histoires à rallonge, décrites minutieusement… peut-être que je lui dois mon imagination !

Il ne reste pas grand choses de ces premiers écrits mais, il m’arrive quelque fois de les relire… avec le sourire… Je m’y suis remise sérieusement depuis Septembre 2018, donc très récemment, quand j’ai appris (très en retard !) qu’il était possible de s’autoéditer ! J’ai donc produit une première ébauche de roman sur une vengeance jusqu’en Décembre puis, de Janvier à Avril, Il y a des silences…

Pourquoi avoir choisi ce style littéraire ?

Est-ce parce ce que je n’ai pas assez de recul mais, j’ai extrêmement de difficulté à classer mon roman. Je me trompe peut-être mais, il n’est pas une simple romance, c’est un drame familial, une libération, une aventure, une histoire émouvante qui vous emporte. À chaque lecteur de le classer là où il le souhaitera, tout dépendra de son ressenti et du regard qu’il portera dessus.

J’ai juste écrit une histoire que je souhaiterais lire ou voir au cinéma !

Quels sont les auteurs, les livres qui vous inspirent ?

Je vais sûrement vous surprendre mais, je ne lis pas, je n’ai aucune culture littéraire et ne me tiens pas du tout informée de l’actualité du livre. Écrire est un loisir devenu une passion avec ses contraintes, qui me prend du temps certes mais, en aucun cas, je n’aspire à ressembler à tel ou tel auteur, ni ne m’en inspire

Pouvez-vous nous parler de votre roman ?

Il y a des silences… est né très rapidement. Je n’ai pas encore analysé le processus qui me pousse à écrire mais, je sais que vous y trouverez le voyage en Islande que j’ai fait avec ma famille en Août 2017 et Sinnerman de Nina Simone que j’écoutais en boucle peu de temps après. Des images des paysages grandioses de cette île et le sentiment de liberté ressenti à l’écoute des chansons m’ont donc inspirée.

Il y a des Silences… raconte comment une famille combat le silence d’une petite fille en mutisme sélectif depuis un événement traumatisant. Il oppose deux facettes de cette lutte, la manière douce, la manière forte. Il met en mot l’impuissance des mères face à la douleur de leur enfant, à en contrôler les actes, et leur implication tête baissée jusqu’à en oublier qu’elles sont avant tout des femmes.

Cette mère est accompagnée de son beau-frère, soutien indéfectible, et tampon entre elle et sa fille. Ce personnage plait visiblement beaucoup au lecteur grâce à sa douceur et sa patience.

Enfin, je désirais plus que tout une histoire d’amour en fond, une magnifique, douloureuse, triste et qui vous serre le ventre !

Nous retrouvons également la notion de voyage, de liberté, de choix personnel…

La musique joue aussi un rôle important et accompagne les personnages dans chaque étape de leur histoire, tout comme la culture et les paysages islandais.

Il y a un thème que vous aimeriez aborder et un autre que vous n’aborderez jamais ?

J’aimerais un jour me consacrer à un livre pour enfant, je dessine également et les deux histoires peuvent se décliner sur les thèmes du deuil ou du harcèlement (pour le projet actuel).

En ce qui concerne les thèmes, je n’ai pas de tabous !

Avez vous en dehors de l’univers littéraire d’autres passions ?

Je dessine, peints, photographie. Je cherche toujours par ces différents vecteurs à laisser transparaître et créer des émotions.

Quels sont vos rituels d’écriture?

Je travaille en milieu hospitalier, en horaires atypiques, cela a sûrement participé à me motiver pour écrire car j’ai beaucoup plus de moments à moi ! Dès que je rentre du travail, je m’installe devant mon ordinateur en évitant de prendre avec moi de quoi manger ! Je relis quelques lignes et je me lance. Pour Il y a des Silences, les mots venaient quasiment tous seuls, les bons termes, les mots justes et ayant du sens.

Quels sont vos futurs projets ?

Je reprends mon premier jet de cette histoire de vengeance… il n’était pas abouti, l’écriture lourde et maladroite, je le remets en forme totalement. D’ici la rentrée, il devrait être terminé.

J’attends également des réponses de Maisons d’Edition mais, cela prend du temps ! J’espère un jour recevoir une réponse positive ! Une séance de dédicace est aussi en projet ainsi qu’un concours en août !

Un petit mot pour vos lecteurs ?

Il suffit parfois d’écouter une chanson pour que jaillissent des images et des sensations. Je conseille aux lecteurs d’Il y a des Silences… de réécouter Nina Simone et d’imaginer les paysages décrits. Mon roman est, je pense, très visuel.

J’espère que les lecteurs seront touchés par cette histoire, qu’elle trottera dans leur tête un peu après la lecture et qu’elle serrera leur ventre.
Quand on écrit, le plus compliqué à gérer, c’est notre propre implication. Cela paraît idiot à dire mais, je connais les ressors, les réponses, il n’y a plus de suspense. Mon jugement est donc altéré quant à la construction de l’histoire, aussi le plus beau des compliments que je recevrai (et que j’ai déjà reçu) sera donc à propos de mon style. J’ai d’ailleurs adoré chercher et trouver le mot juste, comme une solution à un casse-tête !

Un dernier mot, il est selon moi très important pour un auteur d’être lu. Cela paraît évident mais nous ne sommes jamais certains de l’être tant que nous ne recevons pas de commentaires ! Par conséquent, chers lecteurs, n’hésitez pas à donner votre avis, il est attendu plus que tout, sans quoi nous avançons aveugle !

😊😉❤merci
Je remercie Lily lit de m’avoir offert cette opportunité de vous présenter mon univers !

Découvrez le roman « Il y a des silences » en chronique sur le blog il est disponible en ebook et broché sur amazon à prix plus que généreux.

A propos de Marina:

Vous pouvez me rejoindre sur instagram!!
https://instagram.com/marinacarrieu_roman?igshid=ef14gej3pbcb

Mère d’une quarantaine d’années, sensible au bien-être, aux sensations, aux émotions portées par la musique, les chansons ou les paysages et la nature rencontrés au cours de ses voyages, Marina CARRIEU tente au travers de plusieurs vecteurs (comme la photo, ou le dessin), et principalement l’écriture, de laisser notamment transparaître les sentiments les plus forts par des mots puissants et sans concessions. Après des études généralistes et des diplômes en esthétique ou dans la petite enfance puis, dans les soins hospitaliers, elle se concentre à présent sur cette envie d’écrire qu’elle porte depuis son plus jeune âge…

Les voyages, la musique, les émotions portées par le monde qui nous entoure sont des inspirations. Pour Il y a des Silences…, ce fut donc sa découverte de l’Islande avec ses paysages et ses légendes qui a servi de base, de repère et d’ancrage au récit. Puis, l’écoute de Nina Simone et la femme forte qu’elle symbolise a suffi pour lui donner l’ambiance

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s