Chroniques·Interview

Indomptable Aquitaine de Aurélie Depraz-Service Presse

Résumé:

France, 1137

Après avoir longtemps guerroyé et fait prospérer l’économie de ses domaines, il est temps pour le comte de Champagne de se trouver une épouse. La belle Héloïse, fille du comte d’Angoulême, lui conviendrait tout à fait : elle est ravissante, racée et s’avère un excellent parti.

Mais les mœurs légères de la cour d’Aquitaine, au sein de laquelle la jeune fille a grandi, l’inquiètent. Pour éprouver la vertu et la droiture de sa future, Guillaume convient alors avec le père de la demoiselle d’un arrangement… plus que discutable. Un marché qui pourrait fort bien lui coûter l’amour de la jeune femme…

Un jeu entre désir, honneur, passion, amour et rancœur au temps des ducs d’Aquitaine et des comtes de Champagne

Extrait:

La tradition voulait que les noces ducales en Aquitaine durassent un mois entier. Mais Suger s’inquiétait. A leur départ de Paris, le roi était au plus mal. Il ne cessait de presser Aliénor de prendre la route pour Poitiers. Après avoir plusieurs jours durant refusé d’écourter les festivités prévues, elle avait fini par céder devant l’insistance de son mari, qui avait adjoint sa voix à celle du vieil abbé.
Le 1er août, l’ost de Louis VI, renforcé de plusieurs barons aquitains et de la suite d’Aliénor, quittait Bordeaux pour la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers en vue du couronnement ducale du jeune couple princier. […]

Mon avis:

La belle et jeune Héloise est triste d’être séparée de son amie Aliénor d’Aquitaine mais son père a décidé qu’elle devait prendre un époux, elle n’a pas d’autres choix que de lui obeir mais le coeur de la jeune fille bat pour le beau Guillaume, elle n’a donc bien sûr pas du tout envie d’épouser un vieux comte!Mais le destin lui réserve bien des surprises! Ce roman a été pour moi une agréable lecture, un roman historique bien écrit,bien construit, envoûtant et sensuel,c’est ma première lecture de cette très sympathique auteure mais pas la dernière car ses autres livres sont dans ma PAL

Interview:

-Depuis combien de temps écris-tu?
Si nous parlons de romans, cela fait maintenant un an et demi : j’ai écrit « Pour l’amour d’une Sasunnach », mon premier roman, en novembre 2017.
-Qui sont les auteurs qui t’inspirent?
Je n’ai pas d’auteurs-fétiches, mais j’ai beaucoup aimé certaines œuvres comme « Les Semailles et les Moissons » d’Henri Troyat, « Le comte de Monte-Cristo » d’Alexandre Dumas, des romances historiques de Julia Quinn, du « romantic suspense » de Nora Roberts…
-As tu fais des recherches pour ce roman?
Bien sûr ! Beaucoup ! Comme pour chacun de mes romans ! Je les détaille sur mon blog, dans l’article « Les coulisses d’Indomptable Aquitaine ». D’ailleurs, pour chacun de mes romans, je publie 4 articles sur mon blog : les « bonus », le making-of (=ces fameuses « coulisses »), des précisions historiques et des cartes géographiques. Vous retrouverez tous ces articles dans les rubriques « Mes Univers & Personnages » et « L’Histoire – la grande ! » sur aureliedepraz.com

-Héloïse est il un personnage fictif ou qui a réellement existe?
C’est un personnage fictif entourage de personnages historiques réels : Aliénor d’Aquitaine, le comte de Champagne (même si j’ai changé son âge et son prénom, mais rien d’autre concernant sa biographie et ses hauts faits, économiques, guerriers, politiques…), les nobles gascons…
-As tu des romans historiques fétiches?
Non, mais certains auteurs que j’aime beaucoup en la matière : Julia Quinn, encore une fois, Kathleen Woodiwiss…
-Quels sont tes projets?
J’ai actuellement encore plus d’une vingtaine de scénarios de romances historiques sur le feu (Moyen-Age, XIXe s., deuxième guerre mondiale…) mais aussi quelques idées de chick lit / comédies romantiques, une envie concernant un roman de littérature générale, des ouvrages pédagogiques… Bref, j’ai de quoi m’occuper 😉

Vous pouvez acheter le roman d’ Aurélie ICI et visiter sa page facebook ICI ,son site et ses articles à découvrir ICI

A propos d’Alienor d’Aquitaine:

Aliénor d’Aquitaine, aussi connue sous le nom de Éléonore d’Aquitaine ou de Guyenne, née vers 1122 ou 1124 , et morte le 31 mars ou le 1er avril 1204 à Poitiers , et non à l’abbaye de Fontevraud , a été tour à tour reine de France, puis reine d’Angleterre.

Duchesse d’Aquitaine et comtesse de Poitiers, elle occupe une place centrale dans les relations entre les royaumes de France et d’Angleterre au xiie siècle : elle épouse successivement le roi de France Louis VII (1137), puis Henri Plantagenêt (1152), futur roi d’Angleterre Henri II, renversant ainsi le rapport des forces en apportant ses terres à l’un puis à l’autre des deux souverains. À la cour fastueuse qu’elle tient en Aquitaine, elle favorise l’expression poétique des troubadours en langue d’oc. À compter de son premier mariage (pendant lequel elle a participé à la deuxième croisade), elle joue un rôle politique important dans l’Europe médiévale.

A LIRE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s