Chroniques·Série

La reine clandestine de Philippa Gregory

Résumé:

1464, L’angleterre se déchire. La maison d’York, avec à sa tête le roi Édouard IV, s’oppose à la maison de Lancastre, qui souhaite lui reprendre le trône. Le jeune roi fait alors la connaissance d’Élisabeth Woodville, veuve et mère de deux garçons. Séduit par son extrême beauté, il l’épouse en secret.

Richard Neville, comte de Warwick, cousin et principal conseiller du roi, réprouve cette union qui contrecarre ses desseins politiques. Il voit de plus son influence décroître au profit des proches d’Élisabeth. Neville passe alors à l’ennemi et rejoint la maison de Lancastre.

Dévoilant un épisode historique méconnu, Philippa Gregory met en scène une héroïne inoubliable au milieu de la tourmente.

Mon avis:

Je suis une fan absolue de Philippa Gregory mais surtout d’histoire et attention, il faut bien faire la différence entre la fiction et la réalité.En Angleterre, l’auteure est assez souvent critiquée car ses livres ne sont pas fidèle à la réalité mais comme indiqué il s’agit de fiction, elle a également écrit un livre documentaire sur la véritable « White Queen » Elizabeth Woodville et les autres protagonistes féminines du roman.

Je possède ce livre en plusieurs exemplaires, je lis beaucoup en Anglais et bien sûr il n’y à rien de tel que de lire la version originale pour d’couvrir la subtilité de l’écriture de l’auteure.

Sachez que le roman a été adapté en série, une de mes favorites! D’ailleurs deux autres séries ont été adaptées des romans de Philippa. « The white princess » et « The spanish queen  » dont le premier épisode a été diffusé

A propos du roman, on découvre l’histoire d’Elizabeth Woodville, une jeune veuve qui va faire chavirer le coeur du roi d’Angleterre Edward IV , loin de n’avoir que des amis Elizabeth va devoir user de ruse et se battre pour garder le pouvoir.

Ce roman est incroyable, basée bien sûr sur la véritable histoire d’Angleterre et la guerre des deux roses, qui tout comme « Les rois maudits » de Maurice Druon a inspiré « Game of Thrones », si vous êtes un(e) amoureux(se) d’histoire, de batailles,complots,amour et trahison, vous allez être comblés!

Extraits:

Au plus noir de la nuit la plus longue, au solstice d’hiver, ma mère et moi descendons vers la Tamise. Le chemin qui quitte les jardins du palais de Westminster longe la rive.Le fleuve est haut, ce soir, mais noirâtre sous le ciel enténébré. Il est presque impossible de distinguer l’eau, que l’on entend se jeter contre les quais, tel un animal souple, ondoyant, puissant. Notre élément. J’inspire son odeur et m’en imprègne, comme un exilé de retour dans son pays après une longue absence.

« Les fils d’York se détruiront les uns les autres – frères contre frères, oncles contre neveux, pères contre fils. Cette famille ne se repaît que de sang ; elle versera le sien propre si celui de l’ennemi lui fait défaut.
Je pose sur mon ventre une main protectrice, comme pour prémunir mon enfant à naître contre une si terrible prédiction.
Ne prononcez point de telles paroles, Anthony.
Elles sont le reflet de la vérité, rétorque-t-il, assombri. La maison d’York connaîtra la ruine ; rien de ce que nous tenterons ne l’en sauvera, car ses propres enfants l’auront causée »

_ Je m’apprête à devenir reine d’Angleterre, vous semblez insinuer que je m’engage dans une lutte sans merci.
_ C’est de cela qu’il s’agit, confirme-t-elle. Vous n’êtes point Mélusine jaillissant des eaux pour embrasser le bonheur, ni seulement la plus jolie femme de la cour. La route que vous avez choisie sera pavée de combats, de brouilles, d’intrigues. Notre tâche consistera à vous faire triompher.

Je vous recommande de regarder la série avec la sublime Rebecca Ferguson

Élisabeth Woodville (aussi écrit Wydville, Wydeville ou Widvile, 1437 – 8 juin 1492) est reine consort d’Angleterre par son mariage avec le roi Édouard IV d’Angleterre de 1464 jusqu’à la mort de celui-ci en 1483. Sa famille, au moment de sa naissance, appartient à la petite aristocratie anglaise, la gentry, et elle se marie en premières noces avec un partisan de la Maison de Lancastre, Sir John Grey de Groby, qui meurt à la seconde bataille de Saint-Albans, laissant Élisabeth veuve et mère de deux fils. Son second mariage avec Édouard IV fait sensation et on l’attribue à sa grande beauté, car elle dispose de peu de biens et s’avère anglaise, alors que l’entourage du roi cherche une alliance étrangère. Elle tire profit de ce mariage pour devenir un personnage clé des guerres civiles dynastiques connues sous le nom de Guerre des Deux-Roses.

On considère son mariage comme la principale cause de la discorde entre Édouard et Richard Neville, amenant finalement ce dernier à passer au parti des Lancastre. Elle use en effet de toute son influence pour combler d’honneurs toute sa famille. Son père devient Lord Trésorier ; elle marie son jeune frère Jean à la duchesse douairière de Norfolk, l’une de ses sœurs au comte d’Arundel et une autre au comte de Pembroke. Élisabeth reste politiquement influente même après que son fils, brièvement proclamé roi sous le nom d’Édouard V d’Angleterre, a été destitué par son beau-frère, Richard III. Elle a aussi joué un rôle important en assurant l’accession au trône de son gendre Henri VII en 1485, ce qui met fin à la Guerre des Deux-Roses. Néanmoins, après 1485, elle est forcée de céder sa suprématie à la mère d’Henri, Lady Marguerite Beaufort, et son influence sur les événements cesse. Ces années, ainsi que son départ de la cour et sa retraite, restent obscures.

Par sa fille Élisabeth d’York, elle est la grand-mère maternelle du roi Henri VIII d’Angleterre et l’arrière-grand-mère du roi Édouard VI d’Angleterre, de la reine Marie Ire d’Angleterre et de la reine Élisabeth Ire d’Angleterre, et enfin l’arrière-arrière-grand-mère de Marie Ire d’Écosse. Elle est ainsi l’ancêtre de tous les monarques anglais depuis Henri VIII, de tous les rois écossais depuis Jacques V d’Écosse, et de tous les souverains britanniques depuis Jacques VI d’Écosse et Ier d’Angleterre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s