Chroniques

Drusilla, fille d’Agrippa Ier de Jean-Luc Marchand-Service Presse

Résumé:

Il y a près de 350 ans paraissait la tragédie historique de Jean Racine, Bérénice. Œuvre classique par excellence du théâtre français, c’est à partir de cette trame que Jean‑Luc Marchand a décidé de dévoiler le destin de Drusilla, soeur de Bérénice et fille d’Agrippa Ier, provisoirement oubliée par l’Histoire. Au prix d’un investissement sans failles et de nombreuses recherches sur les événements et protagonistes de l’époque, l’auteur est parvenu à transposer en alexandrins les péripéties de la jeune Drusilla. En ce temps-là, au royaume de Chalcis, la princesse Drusilla va rencontrer le jeune Épiphane, fils du roi de Commagène, auquel elle a été promise lorsqu’ils étaient enfants. Elle en tombe immédiatement amoureuse, mais le complot des hommes en a décidé autrement. En parallèle, bien des intrigues se trament au palais. Avec talent, Jean-Luc Marchand parvient ainsi à nous transporter en l’an 49, « là où l’ancien royaume d’Alexandre et le nouvel Empire romain se chevauchent ». Au cœur d’une fiction historique peu commune, alliant forme traditionnelle et pensée d’aujourd’hui, il remet au goût du jour l’art classique de la tragédie antique.

Extrait:

Drusilla

Prépare-moi un bain et des sels parfumés !

Apprête mon chiton, qu’il faudra embaumer

Avec ce nard subtil qui nous vient d’Arménie ;

Effaçons sur mes traits les tourments de la nuit ;

… Je ne sais pas comment arranger ma coiffure ;

… Il me faudra aussi choisir une parure…

Thalia

Madame, je vous prie, soyez moins agitée.

Nous avons plein de temps pour vous bien préparer.

Domptez l’impatience et la fébrilité.

Tout semble présager que c’est votre journée.

L’Orient en ce jour va enfin découvrir

Que votre dynastie prépare l’avenir.

Tous les Hasmonéens retrouveront en vous

La grandeur d’autrefois. Ils seront à genoux.

Drusilla

Suspens là ce discours ; ces propos m’indiffèrent ;

Leurs espoirs n’aident pas à mener mes affaires.

Mon sort va basculer durant cette journée ;

C’est vrai, j’en ai rêvé ; aussi j’en ai pleuré.

Je ne sais pas vraiment s’il faut me désoler

Ou bien me réjouir…

… Quand tu auras tout fait

Va prêter attention à ce que dit la suite

Du roi Antiochos : je veux connaître vite

Quelle disposition on montre à mon égard.

Je ne peux seulement dépendre du hasard.

Nos hôtes venus hier ont pu se reposer ;

Je sais qu’il ne faut pas me montrer empressée,

Mais je ne l’ai pas vu depuis bien trop longtemps,

Lorsqu’enfants nous avions des jeux très innocents.

Cependant aujourd’hui, plus aucun souvenir

De ces moments passés ne peut me revenir.

Tente de m’obtenir un entretien céans

Avant que ne soient pris quelques engagements.

Je voudrais découvrir si nos cœurs incertains

D’un amour qui peut naître en deviendront l’écrin.

Je chercherai à voir dans son port et sa voix

Si je puis sans trembler lui confier ma foi.

Mon avis:

Les amoureux de la poesie seront enchantés, les amoureux d’histoire vont être charmés par les solides recherches de l’auteur, les amateurs de littérature seront séduits par les proses en vers,les passionnés de theâtre vont le dévorer
Ce livre est incroyable et extrêmement accessible à tous types de lecteurs, j’ai été plus que ravie de découvrir cette oeuvre incroyable.L’auteur réalise un tour de force en ayant le pouvoir de séduire à la fois les amateurs de litérature classique et comtemporaine.

En savoir plus…

Drusilla fille d’Agrippa 1er (38-79)
Paul devant Félix. Drusilla est assise à la droite de Félix. Gravure originale à l’encre noire sur papier vélin. Inscrite dans la marge et publié dans la Loi directs le 5 Février, 1752 « Gravé par William Hogarth dans son atelier d’impression

Fille de Hérode Agrippa 1er et sœur de Bérénice , Mariamne et Hérode Agrippa II . En 53, elle a d’abord été mariée à Aziz d’Émèse , puis l’a quitté pour se marier au procurateur romain de Judée, Antonius Felix.

Alors qu’elle était une toute petite enfant, son père l’avait promise à Antiochus Épiphane, le premier fils du roi Antiochos IV de Commagène, avec comme condition qu’Épiphane embrasse la religion juive.

Finalement comme celui-ci ne s’est pas fait circoncire, le mariage n’aura jamais lieu. Elle avait 6 ans lorsque son père est mort à Césarée, peut-être empoisonné par le légat de Syrie Marsus.

Selon Flavius Josèphe , Drusilla et ses sœurs ont été la cible du mépris et de la dérision des habitants grecs de Césarée et samaritains de Sébaste. Ceux-ci descendent dans les rues pour manifester leur joie. Les plus audacieux prennent d’assaut les jardins royaux d’où ils arrachent les statues des trois filles du roi, Bérénice, Mariamne et Drusilla. Ils les emportent dans des lupanars et miment des actes de viol sur elles.

Lorsque son frère Agrippa II a obtenu l’ancienne tétrarchie de Philippe , la Batanée [1], avec la Trachonitide [2] et l’Abilène [3] en 53, elle a cassé l’engagement qui était pris à l’égard d’Antiochus Épiphane. Elle s’est alors mariée à Aziz d’Émèse, à la condition posée par Agrippa II qu’il se fasse circoncire. « Extrêmement belle, Drusilla ne tarde pas à séduire Antonius Felix selon Flavius Josèphe. Celui-ci est le frère de Pallas et comme ce dernier un affranchi devenu procurateur romain de Judée, ancien esclave d’Antonia Minor, dont il prend le nom. Mais Félix n’a pas à subir la circoncision, c’est Drusilla qui renie sa religion.

Drusilla s’enfuie avec lui et l’épousa quelque temps plus tard. Ces événements ont fait scandale à l’époque.

Drusilla trouve la mort, ainsi que son fils Agrippa, issu de son mariage avec Antonius Felix, dans l’éruption du Vésuve qui a détruit Pompéi en 79.


source

Je remercie Les editions « La compagnie littéraire » et l’auteur

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s